Qui sont les chouchous des banques ?

Qui sont les chouchous des banques ?
On entend souvent dire que les banques prêtent à des taux exceptionnels aux « meilleurs profils ». Mais qui sont ces chouchous des banques ? C’est le réseau de courtiers en crédits immobiliers Vousfinancer.com qui répond à la question !

1,50 % sur 20 ans

Les chouchous des banques ? Principalement des couples, composés de personnes âgés d’une quarantaine d’années, qui empruntent au minimum 250 000 euros, primo-accédants ou déjà propriétaires de leur résidence principale, et dont les revenus sont compris entre 7 000 et 9 900 euros par mois — mais, bien sûr, plus n’est pas un souci… C’est le résultat du tout dernier Baromètre Vousfinancer.com des « Chouchous des banques », publié à la fin de la semaine dernière. Lequel s’intéresse également aux régions où les banquiers sont les plus généreux avec les emprunteurs.
Ainsi, les meilleurs profils empruntent ainsi à 1,50 % sur 20 ans à Metz (Lorraine), Nantes (Loire-Atlantique), Rennes (Ille-et-Vilaine) ou Toulouse (Haute-Garonne), contre 1,64 % au mieux un an plus tôt, à Grenoble et à Lyon. « Par rapport au mois de mai 2015 au moment où les taux étaient descendus à un premier plancher, nous parvenons à obtenir des taux inférieurs de 0,15 % pouvant atteindre au mieux 1,3 % sur 15 ans, 1,50 % sur 20 ans et 1,95 % sur 25 ans, constate Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer.com. Ces niveaux de taux inédits que proposent essentiellement des banques régionales s’inscrivent dans un contexte de forte concurrence entre les banques qui cherchent ainsi à capter une clientèle à fort potentiel avec des revenus élevés permettant la mise en place d’une relation bancaire sur le long terme. »

Le bon moment pour renégocier

Si les taux sont bas et si ceux qui souhaitent acheter leur résidence principale sont les premiers à en profiter, le moment n’en reste pas moins idéal pour enclencher une renégociation de crédit immobilier. Notamment pour les emprunteurs qui ont sauté le pas en 2014. « En fin d’année 2015, les demandes de renégociation ont baissé, rappelle Sandrine Allonier. Mais avec les taux que nous parvenons à obtenir en ce moment, les crédits souscrits il y a 2 ans à plus de 3,3 % en moyenne peuvent actuellement être renégociés, avec à la clé d’importantes économies. »
Un exemple ? Un crédit de 200 000 euros, souscrit en janvier 2014 à 3,5 % sur 25 ans, peut être actuellement renégocié à 1,75 % sur 19 ans tout en conservant la même mensualité. Ce qui peut permettre de générer une économie de plus de 45 000 euros… frais de remboursement anticipé inclus !

Une tendance durable

Alors, est-ce le moment pour se décider à acheter sa résidence principale ? Oui, incontestablement. Mais il n’y a pas urgence non plus à se rendre chez le notaire : les taux, très bas depuis quelques mois, pourraient continuer à baisser durant le reste de l’année 2016.
« Il y a un vrai enjeu pour les banques en ce printemps de l’immobilier, note Jérôme Robin, président et fondateur de Vousfinancer.com. C’est véritablement au 2e trimestre qu’elles vont pouvoir réaliser une grande partie de leurs objectifs de production de crédit. Ainsi, certaines banques pourraient dans les prochaines semaines aligner leurs grilles sur les taux les plus bas du marché pour rester compétitives et maintenir, voire accroître, leurs parts de marché. D’ores et déjà, les banques sont moins sélectives qu’il y a un an : elles acceptent de prêter de nouveau sur 25 ans, et ce même si la cible privilégiée reste bien sûr les hauts revenus qui ont des perspectives d’épargne. [Elles visent] également et fort heureusement les primo-accédants avec lesquels toute la relation bancaire est à construire ! »

Vous avez aimé l'article "Qui sont les chouchous des banques ?" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.


Credit immobilierEmprunterBien emprunter