Euro 2016 : les propriétaires touchent le jackpot

Euro 2016 : les propriétaires touchent le jackpot
Le championnat d’Europe des nations de football commencera dans moins de deux semaines. Les propriétaires qui proposent leur logement à la location ont, comme les hôteliers, senti la bonne affaire. Explications.

2 millions de billets, 10 villes

Cette fois, on peut y aller ! Ce week-end, le Real Madrid a péniblement battu son voisin l’Atletico pour s’adjuger la 11e Ligue des Champions de son histoire, clôturant ainsi officiellement la saison 2015-2016 de football en Europe. Place maintenant à l’Euro, qui verra batailler 32 équipes nationales pour la victoire finale.
Il faut dire que la compétition s’annonce, outre l’aspect sportif, colossale : plus de deux millions de billets ont été vendus, dont la moitié aux supporters des différentes équipes nationales qualifiées ; dix villes accueilleront des matchs, de Paris à Lyon et Marseille, en passant par Toulouse, Lille, Nice ou encore Bordeaux. Pactole espéré pour l’économie tricolore ? 1,24 milliard d’euros de surcroît d’activité pour l’État français et pour les entreprises locales, selon le Centre de droit et d’économie du sport (CDES), dont 800 millions d’euros pour l’hébergement, la restauration et les achats des visiteurs.

71 % de hausse dans le Nord

Mais les propriétaires n’ont pas attendu le 10 juin et le match France – Roumanie pour se réjouir. En effet, selon une étude réalisée par le comparateur de location saisonnière Likibu.com, les prix des logements proposés durant la compétition dans les villes accueillant l’Euro sur Airbnb, Abritel, ou encore Booking ont bondi, en moyenne, de 54 %.
La palme de la plus grande augmentation des tarifs revient à Lille, où ceux-ci affichent une hausse de 71 %. Derrière, on retrouve Toulouse (+60 %), Lyon (+53 %) et Bordeaux (+52 %). Et Paris ? Finalement, les propriétaires de la capitale sont restés sages, puisque les tarifs n’ont augmenté « que » de 12 % (et de 31 % à Saint-Denis, ville où se trouve le Stade de France). Raisonnables, les Parisiens ? Pas impressionnés par l’Euro, alors que leur équipe locale collection les stars du ballon rond et a terminé championne de France avec une trentaine de points d’avance sur son premier poursuivant, Lyon ? Disons plutôt qu’il était sans doute difficile d’augmenter encore ce qui est déjà très cher…

La demande est là

Il est en tout cas difficile d’en vouloir aux propriétaires qui « gonflent » un peu leurs tarifs durant l’Euro 2016 : la demande est, comme prévu, là et bien là ! Le taux moyen d’occupation s’élève ainsi à 88 %. Soit 10 points de plus que pour des périodes équivalentes en années « normales » — pendant lesquelles la France n’organise pas de compétition majeure de football ou olympique. Rien qu’à Bordeaux et à Lyon, les taux d’occupation sont ainsi passés, respectivement, de 73 % à 90 %, et de 72 % à 90 % !
Les hôteliers ne sont pas en reste, puisque selon une étude réalisée par l’association de consommateurs UFC Que Choisir, la hausse moyenne du coût d’une chambre d’hôtel (pour deux adultes) les soirs des premiers matchs par rapport à la semaine précédente s’établissait à 45 % (de 97 à 141 euros). Certains vont même plus loin : à Marseille, le jour d’Angleterre-Russie, le 11 juin, le prix de la chambre d’un hôtel 3 étoiles près de l’aéroport culminait ainsi à 1 000 euros, contre 80,75 euros pour une réservation effectuée la semaine précédant la rencontre. Soit 1 138 % d’augmentation !

Attention, n’oubliez pas que si vous louez quelques jours votre résidence principale pendant l’Euro 2016, vos loyers seront soumis à l’impôt sur le revenu. Pas de panique toutefois : si vous percevez un montant annuel de loyers inférieur à 32 600 euros, c’est le régime micro-BIC qui s’applique, ce qui vous donne droit à un abattement de 50 % !

Vous avez aimé l'article "Euro 2016 : les propriétaires touchent le jackpot" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.


ImmobilierTransaction immobiliereLocation immobiliereLocation vacances