Compétents mais trop cher, les architectes ?

Compétents mais trop cher, les architectes ?
C’est un sondage réalisé par l’Ordre des architectes en Île-de-France, en partenariat avec Le Figaro Immobilier, qui le révèle : selon de nombreux habitants de Paris et sa région, si les architectes sont compétents, le coût de leurs services reste trop élevé.

Une profession qui garde une bonne image…

Les architectes, les champions de l'image en matière d'immobilier et de construction ? Pas loin, mais presque. Ainsi, selon un sondage réalisé par l’Ordre des architectes en Île-de-France, en partenariat avec Le Figaro Immobilier, les architectes semblent jouir d’une excellente réputation. En effet, lorsque les Franciliens sont interrogés sur « les mots qui [leur] viennent à l’esprit si [on leur] parle du métier d’architecte », les qualificatifs sont très positifs : « moderne », « innovation », « rigueur », « efficacité », « professionnalisme »…
Par ailleurs, pour les Franciliens, l’architecte est le plus grand expert du secteur de l’immobilier. C’est en effet la dimension technique qui est la plus citée par les personnes interrogées : elles y font référence dans plus de 7 réponses sur 10 s’agissant du contenu du métier d’architecte.

… mais qui propose des tarifs trop élevés

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, pour les architectes ? Presque ! La profession souffre encore de ses propres tarifs, que beaucoup jugent « trop élevés ».
« En effet, pour la quasi-totalité des personnes interrogées, les services des architectes sont chers, indique Le Figaro Immobilier. Passer par un architecte reviendrait en moyenne entre 8 et 12 % du coût global des travaux à réaliser. » Ce qui n’est pas rien dans un budget immobilier.

Le prix, un réel frein à la réalisation de projets

Si les Franciliens semblent se plaindre des tarifs pratiqués par les architectes, c’est notamment parce que ces tarifs semblent réellement les empêcher de concrétiser un projet de construction. Ainsi, seuls 45 % des interrogés indiquent « pouvoir envisager d’avoir recours à un architecte à l’avenir à titre personnel », quand 13 % assurent que cela n’arrivera « certainement pas », et 42 % « probablement pas ».
De même, les prix affichés constituent le premier frein (40 % des réponses données) pour ceux qui n’envisagent pas d’avoir recours à un architecte dans l’avenir, loin devant la conviction de « pouvoir se débrouiller seul » (14 %), le fait de ne « pas voir ce que pourrait apporter un architecte » (12 %) et le manque « de confiance envers les architectes » (2 %).

Une conséquence inattendue : l’appauvrissement des architectes

Les particuliers semblent donc, ces dernières années, moins enclins à faire appel aux services des architectes, même s’ils sont conscients de leurs compétences. Conséquence : les architectes s’appauvrissent de plus en plus, selon une étude publiée par le Conseil national de l’ordre des architectes (CNOA) en 2015.
Celle-ci affirmait notamment qu’en 2013, un architecte sur quatre était en « grande difficulté économique », avec des revenus mensuels tout juste supérieurs à 500 euros. Et que les trois quarts d’entre eux n’atteignaient pas le revenu moyen des architectes, estimé à 3 779 euros.
« La profession se trouve dans une situation économique extrêmement difficile, assurait auprès de l’AFP la présidente du CNOA, Catherine Jacquot. La commande et les taux d’honoraires ont beaucoup baissé, aussi bien en marché public qu’en marché privé. Après six ans d’études, nos jeunes diplômés sont contraints de se mettre en autoentrepreneurs […], parce que les agences n’arrivent pas à les embaucher comme salariés. » 

Vous avez aimé l'article "Compétents mais trop cher, les architectes ?" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.


ConstructionArchitecture Architectes