Logement au ski : plusieurs solutions s'offrent aux consommateurs

Logement au ski : plusieurs solutions s'offrent aux consommateurs
Lorsque l’on part au ski, l’hébergement constitue un budget assez important. Selon les spécialistes, les prix des logements en Savoie tendent à la stabilité. Pour le mode d’hébergement, le client a le choix entre la location saisonnière et l’achat en copropriété.


Les prix des logements près des pistes tendent à la stabilisation

Dans la région savoyarde, un châlet pourra être accessible entre 200 000 € et 656 000 €. En l’espace d’un an, selon les statistiques des Notaires de Savoie, les prix de l’immobilier saisonnier n’ont subi aucune hausse majeure. Au contraire, le secteur semble ne point souffrir de la crise ambiante puisque les biens affichent des tarifs assez stables. En même temps, les offres présentes sur le marché s'articulent autour de plusieurs choix afin de satisfaire le moindre des besoins des acheteurs potentiels. La majorité des biens sont en effet de bonne qualité. Les logements saisonniers sont ingénieusement bien construits, de façon écologique et sont respectueux de l’environnement. Pour bénéficier d’une exonération de taxe foncière, il est particulièrement recommandé d’opter pour la catégorisation du bien en logement de tourisme.


Faut-il opter pour la location saisonnière ou l’achat en multipropriété ?

En ce qui concerne l’hébergement lors d’une saison de ski, les vacanciers ont l'opportunité de choisir, avant de prendre leur congés, entre la location de vacances et l’achat en multipropriété. L’achat en copropriété a surtout été pratiqué dans les années soixante-dix. Ce système est aussi connu sous le nom d’ "achat à temps partagé". Il s’agit d’une forme de contrat qui offre à l’acheteur le statut d’associé du promoteur immobilier pour une durée de 99 ans. Le contrat stipulera que l’acheteur sera un simple occupant des lieux, bénéficiant d’un droit de séjour annuel sur une durée bien déterminée. L’acheteur ne sera jamais propriétaire du bien et n’y séjournera que pour quelques semaines par an, notamment en saison de ski et pendant les vacances scolaires. L’achat en copropriété présente tout de même de nombreuses complications au niveau du partage des temps de séjour ou encore concernant la plus-value qui est annulée en cas de revente. Le mode d’hébergement le plus approprié et que l’on recommande généralement aux concernés se rapporte à la location saisonnière.



Quelques modalités spécifiques au contrat de location saisonnière

Par rapport à l’achat en copropriété, la location saisonnière serait la plus avantageuse. Comparée à l’achat à temps partagé, cette option présente beaucoup moins de contraintes et notamment moins de risques d’escroquerie.

Dans le cadre d’un contrat de location saisonnière, quelques précautions doivent au préalable être observées. Ledit contrat doit obligatoirement comporter un descriptif clair et précis du logement mis en location. Propriétaire et locataire doivent aussi préalablement procéder à un état des lieux, ainsi qu’à l’inventaire des équipements présents sur place. Avant de signer le contrat de location saisonnière, il faut s’assurer que le lieu de séjour ainsi que les dates d’occupation des lieux sont bel et bien indiqués pour éviter d’éventuelles confusions. Il faut souligner que le locataire a la possibilité de se procurer une assurance d’annulation de contrat.

Certains préfèrent la solution de l'achat en multipropriété. Quoiqu'il en soit, le plus important est d'être bien logé et de se faire plaisir !

Vous avez aimé l'article "Logement au ski : plusieurs solutions s'offrent aux consommateurs" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.


ImmobilierTransaction immobiliereLocation immobiliereLocation vacances