Hausse des prix de l'immobilier neuf

Hausse des prix de l'immobilier neuf
Globalement les prix de l’immobilier baissent en France, qu’il s’agisse de neuf ou d’ancien. Toutefois depuis 3 mois la tendance est clairement en train de s’inverser pour les programmes en état de futur achèvement. Les notaires de Bretagne constatent même une forte augmentation à Rennes, tandis que le baromètre LPI SeLoger prévoit une tendance à la hausse des prix immobiliers meufs pour les prochains mois, sur tout l’Hexagone.

Les prix de l’immobilier neuf en hausse de +0,9 % sur 3 mois

D’après les observations du professeur Michel Mouillart, le prix moyen d’un appartement neuf en France est actuellement de 4698 €/m². Il est aujourd’hui quasi stable sur 1 an à -0,1 %, en revanche il gagne +0,9 % sur 3 mois. Même constat du côté des maisons neuves, dont le prix bien qu’en diminution de -0,7 %, a gagné +0,1 % au cours des 3 derniers mois. Non content de cette performance qui ravira les propriétaires mais jettera les accédant à la propriété dans un état dubitatif, la tendance devrait s’accélérer. L’effet mécanique de la demande, tirée vers le haut par un ajustement des taux de prêt immobilier, devrait pouvoir permettre aux promoteurs de mettre un terme à leur stratégie de discount, même si elle était pratiquée avec parcimonie. En se basant sur les chiffres proposés par l’observatoire LPI SeLoger, on voit que les appartements neufs sont 35 % plus chers que leurs homologues anciens, en ce moment vendus à 3467 €/m².  

Les prix des programmes neufs s’envolent en Bretagne

C’est au tour des notaires du Grand Ouest de faire part de leurs indicateurs des prix de l’immobilier. On y voit que globalement l’ancien s’oriente à la hausse en Bretagne, à 2175 €/m². Mais ce n’est rien à côté des appartements neufs qui ont gagné 4 % en 1 an, pour se vendre aujourd’hui en médiane à 3484 €/m². Et cet écart de 40 % entre le neuf et l’ancien se retrouve lorsque l’on compare les fourchettes de prix, propres aux chiffres des notaires. En Bretagne le meilleur prix dans l'immobilier neuf que l’on puisse trouver en VEFA, est 2820 €/m², alors que les transactions les moins chères sur des appartements anciens ont été observées à 780 €/m². En revanche l’écart se tasse lorsque l’on se tourne vers les prix les plus élevés. Les études notariales ont enregistré une transaction sur un appartement neuf à 4810 €/m², contre 4520 €/m²pour de l’ancien.  

Les appartements neufs gagnent 8,9 % à Rennes

Si l’immobilier se porte généralement bien dans l’Ouest, les appartements anciens ne gagnent que 1 % en 1 an, leur prix médian s’établissant à 2290 €/m². En revanche celui des appartements neufs grimpe de 8,9 %, pour atteindre 3440 €/m². Pour autant la plupart des programmes se situent dans la métropole de Rennes, où l’on observe d’importants écarts. Intra-muros il faut s’attendre à débourser 3750 €/m² en médiane, soit 0,5 % de plus qu’il y a 1 an. Bien entendu les prix diminuent lorsque l’on approche la première couronne, mais ils augmentent de 2,2 % en 12 mois. En ce moment les notaires observent que les appartements neufs s’achètent à 3000 €/m² de médiane. Lorsque l’on s’écarte vers la seconde couronne, le marché a un comportement complètement différent. Les prix des logements en VEFA ont diminué de 1,5 % sur 1 an, et tombe aujourd’hui à 2600 €/m².

Les promoteurs immobilier maîtrisent les coûts à Nantes

Dans le monde idéal d’un vendeur immobilier, on proposerait des logements neufs au même prix que les anciens. Mais le foncier coûte cher, et surtout la complication des règles de construction rallonge les délais d’exécution, et par conséquent les coûts. Il est alors impératif d’obtenir le secours des municipalités, et sur ce plan Nantes Métropole est parmi les plus coopératives. Ainsi l’immobilier neuf ne termine que sur une augmentation de 2,3 % en 1 an, s’établissant désormais à 3560 €/m². On a même réussi à diminuer les prix de 7,2 % sur le littoral Sud, dont la médiane reste il est vrai aujourd’hui relativement élevée à 3910 €/m². Même son de cloche du côté du littoral Nord de la Loire, où l’on devient propriétaire d’un logement neuf pour 4050 €/m², en baisse de 6,3 % par rapport à 1 an. Il coûtera moins cher de se loger dans du neuf à Nantes intra-muros, où l’on paiera 3840 €/m², une baisse de 1 % en 1 an. Il n’y a que peu d’écart entre la 1re et la 2e couronne nantaise. En proche périphérie le prix des appartements neufs a augmenté de 0,7 %, pour s’établir à 3340 €/m². Dans l’agglomération la médiane et à 3310 €/m², cette faible différence étant provoquée par une hausse des prix en VEFA de 4,7 % sur 1 an.

Vous avez aimé l'article "Hausse des prix de l'immobilier neuf" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.

Prix immobilierPrix immobilier NeufHausse prix Neuf