Recourir à l?habitat participatif pour sortir de la crise de logement

Recourir à l?habitat participatif pour sortir de la crise de logement
De nombreux Français sont confrontés à d'énormes difficultés pour accéder au logement. Les offres locatives sont insuffisantes et les loyers très élevés. Construire des logements en grande quantité et rapidement devient pressant. Pourtant, le nombre des mises en chantier tend à la baisse et est pratiquement au ralenti. Pour remédier au manque de logement dans l'Hexagone, recourir à la construction d'Habitat participatif pourra constituer une bonne alternative. 

Principes de base de l'Habitat participatif

Comme son nom le sous-entend, l'innovant concept d'habitat participatif veut en l'occurrence, agir sur le plan social. Les initiateurs et partisans de l'Habitat participatif souhaitent avant toute chose, être socialement utiles. Ils veulent apporter leur contribution à la société en soutenant et en accompagnant les catégories de personnes les plus vulnérables. Il s'agit notamment des personnes âgées, des handicapés ainsi que des ménages les plus modestes, des étudiants et des familles d'immigrés. Des Habitats participatifs seront construits pour offrir un espace de vie et accueillir des personnes aussi bien jeunes qu'âgées et des personnes issues de classes sociales différentes, aux origines diverses. Un Habitat participatif est un lieu où les différences relatives à l'âge, à la capacité physique, aux cultures, à l'argent, sont quasiment abolies. Un Habitat participatif privilégie le social et l'humain plutôt que le profit. Il se veut être un lieu d'insertion et d'intégrité favorisant la mixité sociale et intergénérationnelle. Un endroit où personne ne souffrirait d'isolement ni de la solitude, un espace où l'entraide, la solidarité et le lien entre voisins ne sont pas des vains mots.

Le programme BIHOME axé sur l'Habitat participatif à Lyon

En France, le premier programme d'Habitat participatif verra le jour à Lyon. Il s'agit du projet BIHOME, initié par la société immobilière et filiale de la Caisse des Dépôts/ICADE. La résidence est composée d'un appartement principal, auquel est greffé un espace de vie indépendant. Des chantiers battent leur plein sur le Grand Lyon pour la construction d'appartements BIHOME. 8 appartements dans la résidence « Patio Valdo », 14 autres dans la Résidence « Portes des Lumières » à Bron/Lyon 5e et encore 7 autres, à Décines dans l'enceinte « Esprit Décines ». Les concepteurs souhaitent favoriser une coHabitation entre senior et étudiant et des collations entre étudiants. L'endroit sera aussi aménagé pour l'accueil des personnes âgées, des individus seuls et des personnes à mobilité réduite. Les primo – locataires et les primo – accédants feront également parti des premiers bénéficiaires du projet d'Habitat participatif. Les coopératives d'Habitation, un concept de la même veine que l'Habitat participatif rencontre des succès au Québec et en Suisse. Ce type de logement collectif est utilisé par les Québecquois depuis les années 70 avec une capacité d'accueil de pas moins de 500 000 habitants. Dans ces pays, un tel programme est partiellement financé par le gouvernement. Y recourir est moins coûteux que de construire des résidences spécifiques ou classiques. Regrouper des étudiants, des personnes âgées, des handicapés et des familles d'immigrés dans le même endroit s'avère d'ailleurs être socialement bénéfique. Grâce à la proximité, les immigrés vivent bien leur intégration et les personnes seules se le sont plus. (Source Habitat Durable)

Vous avez aimé l'article "Recourir à l?habitat participatif pour sortir de la crise de logement" ? Partagez le.

Les réactions

user lesclesdumidi
Par Singer - le 13 juin 2012 - 23:22:38
Bonjour,

Je vous remercie de faire une place pour l'Habitat participatif dans vos pages. En même temps, l'exemple que vous citez ne représente en aucune manière cette nouvelle démarche où les futurs habitants sont les concepteurs de leur cadre de vie et se positionnent comme un acteur collectif. Les logements proposés par Icade cherchent à répondre à certains enjeux et nous pouvons féliciter ce promoteur d'améliorer ses prestations. En revanche, l'utilisation du terme "participatif" ne peut pas s'appliquer à un produit imaginé et réalisé sans les futurs habitants. Vous parlez également des coopératives d'habitants suisses ou canadiens. Ces coopératives représentent des ensembles sous forme de sociétés coopératives où les habitants sont associés et collectivement propriétaires de leur immeuble. A nouveau, le projet d'Icade n'a rien à voir avec cette pratique.
Je vous invite à respecter le terme de l'Habitat participatif dont le sens est aujourd'hui reconnu par de nombreux acteurs du secteur et notamment par une quinzaine de collectivités ayant signé une Charte en novembre 2011. Des villes comme Grenoble, Lyon, Strasbourg, Toulouse, Montpellier et Paris ainsi que des Conseils régionaux IdF et Rhône Alpes font partie des signataires. Je vous invite à prendre connaissance des termes employés de ce document ou de lire le Livre Blanc de l'Habitat participatif rédigé par des représentants du mouvement citoyens en France. Une grande vigilance s'impose aujourd'hui au journalistes responsables afin de ne pas détourner la signification du terme "participatif" au profit d'une démarche essentiellement commerciale.

Stefan Singer
Co-président du Réseau National des Acteurs Professionnels de l'Habitat Participatif (RAHP)

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.


LogementLogement collectifHabitat participatif