Ecart du prix immobilier neuf et ancien

Ecart du prix immobilier neuf et ancien
Les prix du m² ancien diminuent de près de 2 % sur 1 an, tandis que les prix de l'immobilier du neuf progressent de 0,1 %. La plupart des prévisions se rejoignent : l’immobilier bâti va encore baisser, tandis que les programmes en VEFA vont augmenter. L’écart entre les prix se creuse davantage, et la tendance n’est pas prête de s’inverser à cause de la rareté des logements neufs.  

Un écart du prix immobilier entre neuf et ancien qui se creuse

Le baromètre LPI SeLoger de juillet 2015 constate qu’un logement neuf peut se vendre jusqu’à 3899 €/m². Ce résultat fait suite à un regain d’intérêt pour les programmes en état de futur achèvement et en CCMI (Contrat de Construction de Maisons Individuelles), sur les 3 derniers mois. Les appartements ont rencontré le plus de succès, avec une hausse des prix de l'immo neuf de 1,5 % au trimestre dernier, par rapport à la même période l’année précédente. Les maisons affichent 1,4 %, ce qui permet au marché de la construction tout entier d’afficher une hausse de 1,6 %. La tendance pourrait bien continuer, dû à la saisonnalité et à la rareté des biens immobiliers disponibles. Tout d’abord l’été est une période propice à l’achat immobilier, la demande augmente alors que l’offre de logements neufs est en train de diminuer. Le ministère du logement constate que les mises en ventes ont baissé de 5,9 % au 1er trimestre 2015, par rapport au 1er trimestre 2014. Tout cela intervient dans un contexte où les ventes augmentent de 14,4 %, débouchant automatiquement sur une certaine raréfaction des biens. C’est ce qui fait dire à l’auteur du baromètre LPI SeLoger, le professeur d’économie Michel Mouillart, que « les prix dans le neuf, loin de retomber, devrait encore progresser ».  

Le prix immobilier neuf gagne 1,6% sur 3 mois et l'ancien pourrait chuter de 3% en 2016

La semaine dernière ce fut au tour du Crédit Agricole de faire part de ses prévisions, par la voix de son économiste Olivier Eluere. Certes la note de conjoncture notaires–INSEE fait état d’une baisse globale de 1,9 % des prix de la pierre en France, mais le marché pourrait bien ne pas s’arrêter là. Estimé comme surévalué de 0 à 5 % par rapport à 2012, les acheteurs pourraient faire tomber les prix de 3 % en 2016. Le raisonnement se base sur une remontée inéluctable des taux d’emprunt, obligeant les vendeurs à faire des concessions sous peine de voir les acheteurs replonger dans un état d’attentisme, comme en 2014. Attention toutefois à bien interpréter ces prévisions. Car les zones géographiques ne sont pas toutes logées à la même enseigne. Ainsi les notaires rappellent que les prix immo des maisons anciennes peuvent chuter jusqu’à 20 % dans les zones rurales, hors de la périphérie urbaine. En revanche les écarts sont beaucoup plus faibles en région parisienne, on prévoit notamment une remontée du prix des maisonsanciennes en grande couronne.  

Faut-il investir dans l'immobilier neuf ou ancien ?

Le choix entre un logement bâti et un autre sur plan, devient de plus en plus une question de budget. Selon les chiffres des notaires, les prix des appartements anciens en proche banlieue parisienne devraient atteindre 4210 €/m² ce mois-ci, en baisse de 3,9 % sur 1 an. En grande couronne ils s’échangeaient à un prix médian de 2920 €/m² au 1er trimestre 2015, une baisse de 2,9 % sur 1 an. Mais selon les chiffres du commissariat général au développement durable, un appartement neuf se vend en moyenne à 4730 €/m² dans toute l’?le-de-France. S’il est difficile de comparer les médianes des notaires avec la moyenne du ministère du logement, on constate tout de même une forte différence entre le bâti et les programmes immobiliers des promoteurs. L’écart entre les prix immobiliers du neuf et de l'ancien étant en train de se creuser davantage, les ménages vont devoir se tourner vers le PTZ+ pour espérer disposer d’une capacité d’emprunt suffisante pour emménager dans un logement neuf. Mais dans la réalité avec une hausse des taux d’emprunt pointant le bout de son nez, les primo accédants pourrait être obligés de se tourner vers le bâti, quitte à procéder à des rénovations énergétiques grâce à l’éco prêt à taux zéro. De cette manière ils obtiendraient un logement ancien avec une qualité thermique proche de celle du neuf. Oui mais voilà, les accédants à la propriété ne veulent pas entendre parler de travaux. Un bon argument pour les promoteurs, qui semble-t-il ont le vent en poupe.

Vous avez aimé l'article "Ecart du prix immobilier neuf et ancien" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.

Prix immobilierPrix immobilier NeufHausse prix Neuf