Neuf : les ventes s?effondrent et les prix flambent étrangement

Neuf : les ventes s?effondrent et les prix flambent étrangement
Lors de son dernier rapport sur l'état du marché immobilier français durant le troisième trimestre 2012, l'Observatoire de la Fédération des promoteurs immobiliers de France où FPI a fait part d'une dégradation de la situation. Aucune amélioration palpable n'a été observée au cours du second semestre. Les ventes, surtout dans le neuf, chutent tandis que les prix continuent à augmenter, du moins en apparence.

Les ventes dans le neuf s'écroulent

D'après la FPI, le marché immobilier dans le neuf s'enfonce de plus en plus dans la récession. L'on note une baisse du volume des ventes de 31 % par rapport au deuxième trimestre 2012 et une chute de 27 % depuis le début de l'année. Face à la situation que la FPI trouve très inquiétante, cette dernière a dû revoir ses chiffres des ventes prévisionnelles pour l'année 2012 qui étaient compris entre 68000 et72000. C'est le nombre le plus bas en quinze ans. ? ceci s'ajoute la hausse du stock qui est montée à 15,6 mois de ventes en septembre 2012. D'après les promoteurs immobiliers réunis dans la FPI, représentant environ 82 % du marché, une politique de déstockage massif ne sera pas la solution idéale. Pour éviter de reproduire le même scénario qu'en Espagne, ils parlent de retirer leur projet si le taux à la pré-commercialisation n'atteint pas au moins les 40 %.  (Source l'Express)

Les raisons d'un tel effondrement

La chute considérable des ventes dans le neuf est due à de nombreuses raisons selon la FPI, dont celle de la baisse des ventes aux primo-accédants de l'ordre de 7 % et de la chute des ventes aux investisseurs de 48 %. Parmi les principales causes de l'effondrement de la vente dans le neuf, l'on cite la disparition ou la diminution des avantages Scellier. La FPI dénonce aussi l'augmentation des prix de l'immobilier neuf à cause de la hausse des coûts qu'engendrent les nouvelles normes en vigueur. Le manque d'offre est aussi en cause. Malgré une augmentation des stocks, les promoteurs sont plus sceptiques et préfèrent retirer leur offre. D'autres causes de l'engouffrement du marché immobilier en France sont également en jeu comme la réforme du PTZ+. Celle-ci a fait baisser l'accession à la propriété sociale. Le durcissement des conditions imposées par la banque pour accorder des crédits est aussi pointé du doigt par la FPI de même que l'attentisme des ménages. Ceux-ci attendent une situation économique plus stable avant d'investir.

Des prix toujours à la hausse

Malgré la chute du nombre des ventes, les prix de l'immobilier neuf continuent leur ascension. Durant le troisième trimestre 2012, une hausse des prix de l'ordre de 4 % a été relevée en province contre une légère baisse de 0,9 % en l'?le-de-France. Selon la FPI, ces chiffres ne sont pas significatifs, car ils sont dus à des épiphénomènes relevés dans certaines zones. C'est le cas de la ville de Marseille où le prix du mètre carré est passé de 3 809 € à 4 637 € en un an. Cette hausse est due à la vente de quelques programmes qualifiés de très haut de gamme et qui ont été liquidés à 9 000 € le m². Même situation pour Rennes. L'augmentation du prix du mètre carré de 16 % est due à la baisse des ventes liées à l'accession sociale.

Vous avez aimé l'article "Neuf : les ventes s?effondrent et les prix flambent étrangement" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.

Prix immobilierPrix immobilier NeufHausse prix Neuf