Bénéfice net de 47,5 millions d'euros pour Kaufman and Broad

Bénéfice net de 47,5 millions d'euros pour Kaufman and Broad
Kaufman and Broad a des raisons de se réjouir au vu du bilan annuel 2011 qui vient d'être publié, plein de succès immobiliers et dont 2012 devrait assurer la continuité. 

Kaufman & Broad a réalisé en 2011 un bénéfice net de 47,5 millions d'euros. Le chiffre d'affaires du promoteurs immobilier a augmenté de 11,6 % durant son exercice 2011, pour atteindre 1,044 milliards. 


Rien que pendant le 4e trimestre, la progression a été de 10,3 % générant un bénéfice net de 19,7 millions. Ce qui représente une augmentation de 47,3 %.
Par rapport au bénéfice brut de 2010 (18,1 millions), celui de 2011 a donc été multiplié par 3. 
Et la rançon de la gloire se retrouve dans la progression du taux de marge brute, de la marge opérationnelle et du résultat net. ? contre-courant, la dette financière nette du groupe poursuit son repli pour se poser à 163,7 millions d'euros soit une baisse de 22,6 % par rapport à l'exercice 2009. ? noter que cette année là, le promoteur avait essuyé une perte de 29,8 millions d'euros.

Un carnet de commande qui ne semble pas se désemplir

Bien que le marché soit légèrement en baisse de 18 % sur les neuf premiers mois de l'année, les résultats de l'exercice 2011 dénotent une excellente performance commerciale. 
Les réservations globales sont évaluées à 1,469 milliard (soit une hausse de 4,5 %). Au 30 novembre 2011 (date de clôture de l'exercice comptable), le carnet de commandes global totalise 1,205 milliards, soit une progression de 17,7 %, si l'on se réfère aux chiffres à la même période de l'année précédente. 
? noter toutefois qu'au dernier trimestre, le taux de désistement, c'est-à-dire le pourcentage de clients qui ont annulé leur réservation, était de 34 % contre 27 % à la même période en 2010. 
Ce bond s'explique par le durcissement des conditions des banques. 
En 2012 le groupe va essayer de maintenir ses performances financières. 
D'ores et déjà, l'enseigne mise sur le second semestre pour compenser l'attentisme du premier lié aux échéances électorales.

Les explications de cette performance exceptionnelle

Guy NAFILYAN , PDG du groupe, n'a pas hésité à expliquer les raisons des performances commerciales de son groupe, alors que le volume des transactions immobilières en France a régressé.
En 2011, Kaufman and Broad  a construit uniquement sur des terrains achetés « à petit prix » ce qui lui a permis de stabiliser les coûts de construction. 
Par ailleurs, le promoteur a profité d'un taux d'écoulement de 22 %, ce qui a engendré une marge brute supérieure à 19 %. 
D'autre part,  afin de compenser la baisse des ventes réalisées avec les investisseurs locatifs, le constructeur a mis en avant les ventes en bloc, celles qui sont proposées aux opérateurs de logement social et aux investisseurs institutionnels. 
Ce type de logements est vendu moins cher, mais étant donné les frais commerciaux moindres, la marge nette dans ce segment est identique à celle réalisée avec les particuliers. 
? noter que les opérations réalisées avec les investisseurs ont représenté 37 % des ventes en 2011 contre 51 % il y a deux ans.


Vous avez aimé l'article "Bénéfice net de 47,5 millions d'euros pour Kaufman and Broad" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.


ConstructionPromotionPromoteursKaufman & Broad