Affaire Apollonia : un cas sans précédent

Affaire Apollonia : un cas sans précédent
La révélation de l'affaire Apollonia dans le courant du mois de juillet dernier a fait l'effet d'une bombe dans le monde de l'immobilier français. Selon les observateurs avertis, il s'agit ni plus ni moins que de l'une des plus importantes arnaques immobilières et financières que la France ait jamais connue. ? moins toutefois que ce ne soit la plus grande duperie en termes d'Immobilier entreprise dans l'Hexagone.

Des centaines de victimes bernées par des agents rattachés à Apollonia

Sur la période allant de 1997 à 2009, les agents issus d'Apollonia ont réussi à obtenir des investisseurs qu'ils signent des contrats de prêts dont le montant est estimé entre 500 000 à 8 millions €. En moyenne les prêts contractés avoisinaient les 2 millions soit un total de près de 1 milliard. La majorité des investisseurs ont été dupés et aucun d'entre eux, n'a jamais su exactement le montant des prêts. En effet, à l'insu de leurs clients, les commerciaux d'Apollonia ont multiplié les demandes de prêts pour chacun de leurs clients. Lors de la signature, ces commerciaux les faisaient signer dans la précipitation une pile de documents sans lecture préalable. De plus, manipulés et mis en confiance, certains signaient presque dans une confiance aveugle. Dans le cadre de cette escroquerie immobilière de grande envergure, plus de 4 500 logements sont concernés notamment des investissements liés au statut de louer meublé professionnel / LMP. Outre l'agence Apollonia, plusieurs banques prêteuses et établissements créditeurs ont pareillement été mis en cause à savoir la BPI, le Crédit immobilier de France Développement, la filiale du Crédit immobilier de France en Rhône-Alpes/CIFRAA, etc.). Au bout de quatre longues années d'enquêtes et d'investigations, des professionnels ont fini par mettre la main sur les escrocs dont notamment Apollonia et 90 institutions bancaires et créancières, l'affaire au préalable a déjà été portée devant la justice.

Des biens surévalués et des investisseurs exposés à des surendettements

Un grand nombre des investisseurs victimes d'Apollonia, qui sont majoritairement issus des professions médicales libérales, se sont constitués en collectif pour mieux défendre leur intérêt. Ainsi l'association nationale des victimes de l'immobilier/ANVI-ASDEVILM est née, elle est aujourd'hui constituée de près de 400 familles et dirigée par son président, Claude Michel. Ces centaines de familles escroquées, victimes d'un abus de confiance, partagent la même situation de surendettement outrancier. Pour les attirer dans leur filet, les agents de l'Apollonia leur ont fait miroiter des rendements fructueux engendrés par un investissement ayant trait au statut du loueur meublé professionnel ou LMP. Les investisseurs ont été convaincus quand les agents escrocs leur assuraient que les loyers additionnés à l'abattement fiscal relatif à LMP étaient largement suffisants pour assurer une rentabilité confortable. Conquis et dans l'espoir de profiter d'une retraire paisible de rentier plus tard, les investisseurs furent très peu réticents à accepter de signer des actes de vente dans le cadre de l'acquisition de biens dédiés, en l'occurrence, à constituer des résidences hôtelières et étudiantes. Très vite, les investisseurs ont été dans l'incapacité de régler leurs remboursements. Pourtant, les biens achetés sujets à une surévaluation en étant payés bien au-delà de leur valeur, se retrouvent être difficiles, voire impossibles à revendre. Le coût de chaque logement (plus de 4 500 au total) commercialisé auprès des investisseurs est estimé à 2,5 à 6 fois supérieures à leur valeur réelle pratiquée sur le marché. La révélation de l'affaire Apollonia dans le courant du mois de juillet dernier a fait l'effet d'une bombe dans le monde de l'immobilier français. Selon les observateurs avertis, il s'agit ni plus ni moins que de l'une des plus importantes escroqueries immobilières et financières que la France ait jamais connue. ? moins toutefois que ce ne soit la plus grande duperie en termes d'immobilier entreprise dans l'Hexagone.

Des centaines de victimes bernées par des agents rattachés à Apollonia

Sur la période allant de 1997 à 2009, les agents issus d'Apollonia ont réussi à obtenir des investisseurs qu'ils signent des contrats de prêts dont le montant est estimé entre 500 000 à 8 millions €. En moyenne les prêts contractés avoisinaient les 2 millions soit un total de près de 1 milliard. La majorité des investisseurs ont été dupés et aucun d'entre eux, n'a jamais su exactement le montant des prêts. En effet, à l'insu de leurs clients, les commerciaux d'Apollonia ont multiplié les demandes de prêts pour chacun de leurs clients. Lors de la signature, ces commerciaux les faisaient signer dans la précipitation une pile de documents sans lecture préalable. De plus, manipulés et mis en confiance, certains signaient presque dans une confiance aveugle. Dans le cadre de cette escroquerie immobilière de grande envergure, plus de 4 500 logements sont concernés notamment des investissements liés au statut de louer meublé professionnel / LMP. Outre l'agence Apollonia, plusieurs banques prêteuses et établissements créditeurs ont pareillement été mis en cause à savoir la BPI, le Crédit immobilier de France Développement, la filiale du Crédit immobilier de France en Rhône-Alpes/CIFRAA, etc.). Au bout de quatre longues années d'enquêtes et d'investigations, des professionnels ont fini par mettre la main sur les escrocs dont notamment Apollonia et 90 institutions bancaires et créancières, l'affaire au préalable a déjà été portée devant la justice.

Des biens surévalués et des investisseurs exposés à des surendettements

Un grand nombre des investisseurs victimes d'Apollonia, qui sont majoritairement issus des professions médicales libérales, se sont constitués en collectif pour mieux défendre leur intérêt. Ainsi l'association nationale des victimes de l'immobilier/ANVI-ASDEVILM est née, elle est aujourd'hui constituée de près de 400 familles et dirigée par son président, Claude Michel. Ces centaines de familles escroquées, victimes d'un abus de confiance, partagent la même situation de surendettement outrancier. Pour les attirer dans leur filet, les agents de l'Apollonia leur ont fait miroiter des rendements fructueux engendrés par un investissement ayant trait au statut du loueur meublé professionnel ou LMP. Les investisseurs ont été convaincus quand les agents escrocs leur assuraient que les loyers additionnés à l'abattement fiscal relatif à LMP étaient largement suffisants pour assurer une rentabilité confortable. Conquis et dans l'espoir de profiter d'une retraire paisible de rentier plus tard, les investisseurs furent très peu réticents à accepter de signer des actes de vente dans le cadre de l'acquisition de biens dédiés, en l'occurrence, à constituer des résidences hôtelières et étudiantes. Très vite, les investisseurs ont été dans l'incapacité de régler leurs remboursements. Pourtant, les appartements achetés sujets à une surévaluation en étant payés bien au-delà de leur valeur, se retrouvent être difficiles, voire impossibles à revendre. Le coût de chaque logement (plus de 4 500 au total) commercialisé auprès des investisseurs est estimé à 2,5 à 6 fois supérieures à leur valeur réelle pratiquée sur le marché.

Vous avez aimé l'article "Affaire Apollonia : un cas sans précédent" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.

ImmobilierArnaques immobilièresApollonia, escroquerie immobilière