Paris, 1er fournisseur ISF de Bercy

Paris, 1er fournisseur ISF de Bercy
L’ISF (Impôt Solidarité Fortune) a rapporté 4,4 millions d’euros à l’?tat en 2013. Si les ménages aisés y sont assujettis, certaines personnes dont le bien immobilier a subitement pris de la valeur se sont retrouvées avec une facture fiscale immobilière en hausse, sans crier gare. C’est sans doute ce qui est arrivé à certains habitants de Palaiseau, comme nous l’apprend BFMTV dont les enquêteurs ont dressé une carte des contribuables à l’ISF. Sans surprise Paris reste le principal fournisseur de Bercy, bien que la contribution moyenne ne corresponde pas aux prix du mètre carré.

Les arrondissements de Paris les plus chers n’accueillent pas plus d’ISF

Selon l’enquête de BFMTV, c’est le 16e arrondissement de Paris qui renferme le plus de contribuables assujettis à l’ISF, avec 13 916 foyers fiscaux. Pourtant ce n’est pas globalement le plus cher avec « seulement » 9210 €/m², alors que le 6e affiche des prix à 11 800 €/m². Rappelons que l’impôt solidarité fortune est un impôt progressif qui se base sur le patrimoine net, et non sur les revenus. Dès lors qu’un foyer fiscal possède un bien immobilierdont la valeur nette (valeur nette = valeur du bien - montant de la dette) dépasse 800 000 €, il est imposable à l’ISF.Ainsi depuis la première parution de l’impôt entre 1982 et 1987, puis de 1989 à nos jours, les gestionnaires de fortune ont développé outils et ingéniosités pour alléger son impact. Aujourd’hui ce ne sont pas forcément les quartiers les plus chers qui hébergent le plus de patrimoine taxable.  

Paris renferme les patrimoines les plus taxables à l’ISF

Paris et la petite couronne renferment les patrimoines les plus taxables à l’impôt solidarité fortune. On retrouve la capitale au premier rang avec 4,879 millions d’eurosen moyenne par assujettis dans le 7e arrondissement. La 2e place est prise par Neuilly avec 4,675 millions d’euros de capital ISF taxable moyen, et contre toute attente c’est Palaiseau qui ferme le classement des 6 premiers avec 210 foyers fiscaux concernés, pour un patrimoine taxable de 3,759 €, et une récolte fiscale moyenne de 17 884 € par contribuable. Il reste que la capitale se place plutôt bien, avec les plus gros patrimoines moyens vivant dans le 16e (4,014 millions d’euros), 8e (4,011 millions d’euros) et 7e (3,899 millions d’euros).On en profite au passage pour constater que le patrimoine moyen taxable ne diffère que de 140 000 € entre le 7e arrondissement de Paris et Palaiseau, alors que le prix du m² moyen reste plus cher de 7700 € dans la capitale.  

Où paye-on le plus d’ISF en France ?

Ce sont les ménages du 7e arrondissement de Paris qui participent le plus à l’impôt solidarité fortune, avec 27 610 € en moyenne. Monaco prend la 2e place avec 24 291 €, et Neuilly ferme le podium à 23 951 €. Là-encore la capitale se place en tant que principal fournisseur de Bercy, 3 autres arrondissements prenant les positions suivantes. La 6e place revient à une commune dont on n’attendait pas la venue : Palaiseau.Mais l’ancienne cité ouvrière n’est pas la seule à surprendre. On apprend également que Niort et Bourges renferment près de 10 000 foyers fiscaux taxables à l’impôt solidarité fortune. On n’est pas surpris de voir que la plupart des communes situées sur la Côte d’Azur abritent elles-aussi près de 10 000 contribuables, on attendait en revanche moins d’assujettis du côté d’Amiens et de Clermont-Ferrand.  

Quelques astuces pour diminuer ou éviter l’ISF

Voici à présente quelques conseils et informations pour diminuer les taxes et impôts en immobilier. Beaucoup de personnalités politiques de premier rang se déclarent une passion pour la collection d’œuvres d’art. Ils ont raison, car ces objets ne rentrent pas dans le comptage du patrimoine taxable. Les découverts bancaires et dettes viennent diminuer la base d’imposition, raison pour laquelle il peut être intéressant pour un contribuable lourdement imposé d’avoir recours au prêt in fine. Dans cette configuration le capital n’est remboursable qu’à la fin du contrat, ce qui permet aux biens financés de ne pas entrer dans le barème pendant de nombreuses années. Une autre astuce souvent utilisée est le démembrement immobilier, ce qui toutefois oblige à se séparer de l’usufruit pour ne conserver que la nue-propriété. Les patrimoines importants choisissent l’investissement immobilier locatif en LMP (Loueur Meublé Professionnel). Les biens ainsi acquis sont considérés comme professionnels, et de fait ne sont pas taxables. D’autres se découvrent une passion soudaine pour le vin et la forêt, les vignobles et les domaines boisés n’étant pas assujettis à l’ISF.

Vous avez aimé l'article "Paris, 1er fournisseur ISF de Bercy" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.

ImmobilierFiscalitéLa fiscalité liée aux transactions en immobilier