La disparition du Crédit immobilier de France met fin aux rêves des foyers modestes

La disparition du Crédit immobilier de France met fin aux rêves des foyers modestes
Le Crédit immobilier de France (CIF) est surtout connu pour traiter les dossiers classés comme difficiles. C’est grâce au CIF que de nombreux ménages aux ressources modestes ont pu accéder à la propriété.

Une situation économique critique pour CIF

Le CIF permettait à plusieurs ménages français de réaliser leur rêve de devenir propriétaire d’un bien immobilier grâce au crédit que celui-ci octroyait. Le CIF était surtout connu pour ses clients qui se trouvaient dans la majorité des cas dans une situation financière instable ou difficile. Ces derniers ne pouvaient pas remplir les conditions pour obtenir un prêt dans les autres institutions de crédit immobilier à cause d’un endettement élevé ou des revenus modestes. Actuellement, le CIF est en passe d’être liquidé, car il se trouverait dans une situation économique très difficile. Il a déjà perdu, il y a peu de cela, des points par l’agence de notation Moody’s. Une mauvaise note qui n’est pas sans conséquence puisque, depuis,  le CIF ne pouvait plus accéder au financement sur les marchés, auxquels il dépendait pourtant. En effet, le CIF ne dispose pas de dépôt l’obligeant à dépendre en grande partie des marchés.

Une aide qui ne suffit pas

Si le grand public ne semble pas encore être vraiment conscient des conséquences que la liquidation du CIF peut entraîner, le gouvernement prend l’affaire plus au sérieux. Ainsi, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a confirmé son soutien et propose une garantie financière de la part de l’?tat. Une somme de 4,7 milliards d’euros sera ainsi octroyée à cet acteur financier. Contre ce montant, le CIF ne devra plus produire de nouveaux crédits. Une mesure qui le conduira certainement vers la fin de ses activités, car il sera impossible pour cet acteur de continuer dans ces conditions. Ainsi, les ménages français ne disposant que de revenus modestes qui souhaitent devenir propriétaires devront désormais avoir encore plus du mal à trouver un financement. ? rappeler qu’à part le CIF, seuls le Crédit Foncier et GE Money Bank acceptent les dossiers sans domiciliation bancaire.

Le marché du primo accédant en difficulté

La disparition du CIF pourrait mettre le marché de la primo accession en difficulté. D’autant plus que les banques sont devenues plus sélectives sur les dossiers de demande de prêt. En outre, la suppression du CIF aura aussi des conséquences au niveau des investisseurs qui perdent à l’occasion un vrai partenaire. De même, le marché de l’investissement locatif, qui est déjà touché par l’encadrement des loyers ainsi que de la suppression des avantages fiscaux, sera aussi bien concerné par la fin du CIF. Cependant, malgré la crise qui frappe le CIF, l’?tat est contre la nationalisation de l’établissement, une mesure adoptée pour le Crédit foncier de France qui était également passé par une situation similaire vers la fin des années 90. D’autre part, normalement le contribuable ne devrait pas débourser d’argent par rapport à la mesure prise par l’?tat. Quoi qu'il en soit, la liquidation du CIF reste une mauvaise nouvelle pour le secteur de l’immobilier particulièrement pour le marché des HLM.

Vous avez aimé l'article "La disparition du Crédit immobilier de France met fin aux rêves des foyers modestes" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.


Credit immobilierOrganismes créditCrédit immobilier France