Solutions pour relancer sa demande de prêt immobilier en cas de refus

Solutions pour relancer sa demande de prêt immobilier en cas de refus
Les causes à l'origine d'un refus d'octroi de crédit immobilier sont variables. Il peut s'agir d'un apport personnel peu conséquent ou de revenus mensuels doublés d'une capacité d'endettement faible. Une situation professionnelle précaire et l'incapacité à épargner constituent entre autres les autres raisons. Le refus peut aussi concerner un dépassement du taux d'endettement maximal fixé à 33 % ou des incidents de paiement. En cas de refus, des solutions existent comme s'adresser à une autre banque ou améliorer certains points de son dossier pour le rendre convaincant.

Bien choisir son établissement prêteur

Les critères de sélection dans le cadre d'un octroi de prêt varient d'une banque à une autre. ? partir du moment où le risque est estimé important, une banque est alors réticente à accorder les crédits demandés. Si le dossier a de fortes chances d'être sélectionné, il ne faut pas tarder à pousser la porte d'autres établissements prêteurs. Les formules proposées par les banques sont différentes les unes des autres, une banque spécialisée se distingue par sa politique de prêt assez souple. Elles accordent des crédits en fonction du profil du demandeur en tenant compte de ses besoins spécifiques sans l'obliger à ouvrir un compte. La banque généralisée en revanche exige aux emprunteurs d'y avoir un compte. En étant une banque de dépôt, elle a par contre la possibilité d'attribuer d'importants crédits. Confier son dossier à un courtier est aussi vivement recommandé, il se chargera d'effectuer les démarches nécessaires. Constituer un bon dossier puis le présenter auprès de différentes banques avec lesquelles il a l'habitude de collaborer. En connaissant bien le milieu, le courtier pourra dénicher pour son client les meilleures offres aux taux attractifs.

Peaufiner son dossier

En cas de refus, éplucher chaque détail du dossier pour découvrir le point inadmissibilité est conseillé. Afin d'améliorer un apport personnel faible, il est possible de recourir à des prêts constitutifs comme un Prêt action logement ou l'épargne logement. Adhérer également à un crédit gratuit dans le cadre d'une première acquisition de résidence principale (dans le neuf) ou encore solliciter le soutien de l'entourage. En cas de dépassement du taux d'endettement maximal, rallonger la durée du crédit engendre la baisse des mensualités ainsi les 33 % imposés seront respectés, mais les intérêts par contre seront revus à la hausse. Un emprunt immobilier d'une valeur 150.000 euros à 4,50 % est en effet plus accessible que le même montant à 4 % sur 15 ans. Dans le premier cas, il suffit d'un revenu de 2.500 euros pour pouvoir emprunter contre 3.330 euros dans le second cas. Concernant les intérêts, les 49.800 € pour le taux à 4 % grimpent à 100.200 € pour 4,50 %. Dans l'objectif de convaincre un établissement prêteur de débloquer le fonds nécessaire pour l'achat d'un bien immobilier, mettre en valeur celui-ci est judicieux. Un bon emplacement ainsi qu'un logement de bonne qualité contribuent à encourager une décision favorable de la part de l'établissement prêteur. Un bien immobilier en bon état et rentable constitue une garantie pour la banque en cas d'imprévus.

Vous avez aimé l'article "Solutions pour relancer sa demande de prêt immobilier en cas de refus" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.


Credit immobilierEmprunterBien emprunter