Salon Urbaccess 2013 : trouver des solutions pour rendre tous les bâtiments publics accessibles aux handicapés

Salon Urbaccess 2013 : trouver des solutions pour rendre tous les bâtiments publics accessibles aux handicapés
Une nouvelle édition du Salon Urbaccess se tiendra pendant deux jours à Paris La Défense, les 13 et 14 février prochains. Outre le thème de la ville intelligente qui sera au cœur de ce salon de l'habitat, le sujet de l’accessibilité y sera également largement abordé. Par rapport aux objectifs fixés relatifs à la loi de 2005, les travaux pour rendre les ERP accessibles aux handicapés d'ici à 2015 ont pris du retard, mais des solutions vont être élaborées.


Où en est-on aujourd’hui par rapport au projet de rendre les ERP accessibles aux handicapés d'ici à 2015 ?

Selon les termes de la loi 2005 au sujet de l’accessibilité, à l’horizon 2015 l’ensemble des ERP/établissements recevant du public doit être accessible aux personnes handicapées. Force est de constater que cet objectif, compte tenu de l’état actuel des travaux effectués, sera difficilement atteint. Au jour d’aujourd’hui, seuls 15 % des ERP ont bénéficié des aménagements adaptés pour faciliter l’accès des personnes handicapées aux bâtiments publics. Les professionnels de l’accessibilité ne se voilent pas la face et reconnaissent ne pas pouvoir réussir à rendre tous les ERP accessibles aux personnes à mobilité réduite d’ici à 2015. Selon les explications fournies par le président du salon Urbaccess, Jean-Marc Maillet-Contoz, jusqu’à maintenant, en dépit de ce retard dans le projet d’accessibilité, aucune rectification des textes de la loi de 2005 n’a été apportée afin de redéfinir l’objectif fixé. ? l’occasion du salon Urbaccess 2013, les instructions issues des politiques européennes en ce qui concerne l’accessibilité aux personnes handicapées des établissements publics, seront portées à la connaissance de tous. Ainsi, on sera mieux renseigné sur le programme d’accessibilité des ERP sur le territoire français, car l’Europe a l’intention de prendre en charge les pays qui ont eu du mal à atteindre l’objectif défini dans la loi de 2005.

 
Quelles sont les différentes raisons susceptibles de ralentir l’avancement des travaux associés à l’accessibilité ?

Les différents groupes qui œuvrent pour l’intérêt des personnes handicapées, travaillent sur le projet d’accessibilité, s’accordent à dire que les textes de la loi de 2005 sont peu conformes et peu cohérents à la réalité des choses sur le terrain. En clair, la majeure partie des textes de la loi sont tout bonnement infaisables, voire impossibles à concrétiser. Un des concepts de base de ladite loi porte sur l’égalité des chances plutôt qu’une mise en place des exigences associées à une norme. En bref, pour la réalisation du projet d’accessibilité en respectant les impératifs de la loi de 2005, élaborer une pédagogie portant sur l'accessibilité afin d’améliorer le regard que l’on pose sur ce cas social et aussi de faire évoluer les mentalités serait au préalable nécessaire. Travailler avant sur une prise de conscience plutôt que l'immobilier. A l’occasion de cette nouvelle édition du salon Urbaccess, les architectes, les industriels et les institutionnels auront l’opportunité de confronter leurs réflexions afin de trouver de réelles solutions aux problèmes d’accessibilité des personnes à mobilité réduite aux établissements publics, ainsi que de se concerter sur les efforts nécessaires à accomplir ensemble.

Vous avez aimé l'article "Salon Urbaccess 2013 : trouver des solutions pour rendre tous les bâtiments publics accessibles aux handicapés " ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.

ImmobilierProfessionnels immobilierSalons immobilierSalons de l'habitat