Vers une caution pour tous les étudiants

Vers une caution pour tous les étudiants
Les étudiants ont de plus en plus de mal à se loger, non seulement du fait d’une pénurie de logements, mais aussi des garanties demandées par les bailleurs. Une caution avait été mise en place l’an dernier pour les étudiants les plus fragiles. Elle devrait être élargie à l’ensemble des étudiants en cette rentrée. L’annonce de cette mesure pourrait être faite lundi par la secrétaire d’Etat chargée de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Geneviève Fioraso, en déplacement au Forum du logement étudiant du Crous, à Paris.

Geneviève Fioraso avait lancé à la rentrée 2013 à titre expérimental le système de la caution locative étudiante. Elle était réservée aux jeunes issus de familles monoparentales, ne vivant plus au sein du foyer familial ou aux étudiants étrangers ; une double garantie étant souvent demandée aux jeunes locataires par le bailleur. Il était prévu qu’elle soit généralisée au printemps 2014. Cette garantie devrait s’adresser à tous les étudiants âgés de moins de 28 ans et au-delà de cet âge, aux doctorants et post-doctorants étrangers, indique Le Figaro.

Le loyer couvert par l'?tat ne dépassera pas cependant 500 euros mensuels pour une personne, en province. En Ile-de-France, le montant garanti est fixé à 600 euros et 700 euros à Paris. L'étudiant devra s'acquitter d'une cotisation correspondant à 1,5 % du montant du loyer pour bénéficier de la caution, précise Le Figaro. Le Crédit Coopératif et la Caisse des Dépôts financent le dispositif par l'intermédiaire d'un fonds de garantie doté de 600 000 euros. Certaines régions contribueront aussi volontairement à hauteur d'environ 400 000 euros, selon Les Echos.

Pénurie de logements étudiants


La caution de l’Etat, est une garantie de poids pour obtenir un logement plus facilement. Mais elle ne résoudra pas un problème majeur, celui de trouver un logement dans les zones tendues et les villes étudiantes. Une autre difficulté est celle du prix des loyers. Paris, par exemple, est une des capitales d’Europe où les loyers sont les plus élevés.

La France se classe dans le Top 3 des pays les plus chers du Vieux continent en matière de logement étudiant. Selon une étude du site immobilier Location-etudiant.fr, à partir des prix moyens en septembre 2013 des logements de petite surface (entre 18 et 22 mètres carrés), Paris est la troisième ville la plus chère d’Europe avec un loyer de 740 euros. La capitale française est 42 % plus chère par rapport à la moyenne européenne. Ainsi, un étudiant paiera un loyer 2,4 fois plus cher à Paris qu'à Madrid et 1,9 fois plus cher qu'à Berlin qui se classe à la 14e place de ce palmarès avec un loyer de 376 euros. Londres et Moscou sont les villes les plus onéreuses avec des loyers moyens supérieurs à 750 euros.

Le logement constitue le poste le plus lourd pour un étudiant : la moitié de son budget. Face à la montée des prix, nombre d’étudiants se tournent vers la colocation, solution idéale pour faire baisser le prix du loyer à acquitter pour se loger. Une situation qui perdure, alors que l’encadrement des loyers de la loi Alur, qui devait être mis en place avant la fin de l’année à Paris, sera en phase d’expérimentation uniquement dans la capitale.

Vous avez aimé l'article "Vers une caution pour tous les étudiants" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.


LogementLe logement pour les étudiants