Effondrement des crédits au premier semestre 2012

Effondrement des crédits au premier semestre 2012
Les organismes de crédits immobiliers n'ont accordé qu'un montant très restreint de crédit immobilier au premier semestre par rapport à la même période de l'année dernière. La baisse des crédits immobiliers a été très importante, atteignant les 33,1 %. Les ventes ont aussi chuté, aussi bien dans l'immobilier neuf que dans l'immobilier ancien alors que l'on a constaté un niveau très bas des taux de crédit.

Une baisse significative de crédit pour 2012

Une étude de l'Observatoire Crédit Logement/CSA démontre une fois de plus de l'état critique du marché immobilier en France. Celle-ci a affiché une baisse très importante du montant de crédits accordés par les banques au premier semestre 2012 par rapport au premier semestre de l'année précédente. Ce recul était surtout significatif durant le deuxième trimestre avec une baisse de 39,2 %. Ainsi, si l'année dernière, les banques ont accordé un montant total de crédits immobiliers de 160 milliards, cette année on estime une baisse de 25 % à 30% soit un montant entre 110 et 120 milliards d'euros. Une somme qui est loin d'atteindre le record enregistré en 2007 qui était de 170,2 milliards (source Le Parisien). Selon l'étude, cette chute n'est que la suite d'une année qui a mal commencé. En outre, cette situation peut aussi s'expliquer par la baisse de la demande, mais aussi par la fin des dispositifs tels que le prêt à taux zéro. D'autre part, une des principales causes de cette baisse est les problèmes de refinancement des banques.

Une baisse des transactions annoncée

Puisqu'une chute en entraîne une autre, on peut aussi s'attendre à une baisse du volume de transactions sur le marché immobilier selon les prédictions des spécialistes. Cette baisse des transactions concernera tout aussi bien le neuf comme l'ancien. Ce sont surtout les logements anciens qui connaîtront la plus forte baisse, soit un recul de 25 %. Cependant, la baisse des ventes dans le neuf n'est pas non plus à négliger. Chez un promoteur de renom par exemple, on a enregistré une chute de vente de 24,2 % sur la période de janvier à mai. D'ailleurs, les entrepreneurs du bâtiment ressentent très bien ce malaise et déclarent que leur activité se dégrade. Cette chute de vente n'est pas sans conséquence, cela va entraîner la suppression de nombreux emplois au sein des entreprises. En effet, le bâtiment est un  secteur qui emploie près de 1,1 million d'actifs qui sont répartis dans 350 000 entreprises. Ainsi, avec la baisse des transactions, conduisant à la baisse de la production, 35 000 salariés risquent de se retrouver au chômage cette année si la situation ne s'améliore pas.

Des taux des crédits à un niveau très bas

Si le volume de transaction s'écroule avec la baisse des crédits, les taux de crédit sont pourtant à un niveau très bas et frôlent même leur plus bas niveau historique enregistré en 2010 à 3,25 %. Ainsi, si les taux étaient encore à 3,97 % en janvier, les taux enregistrés au mois de juin n'étaient plus qu'à 3,59 %. Une baisse de 36 points en l'espace de quatre mois.  Ce taux très bas n'arrive pas pourtant à encourager les particuliers ou les investisseurs à faire des achats.

Vous avez aimé l'article "Effondrement des crédits au premier semestre 2012" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.


Credit immobilierOrganismes créditTendances marché crédit Les conditions d'octroi du crédit immobilier