Baisse des prix et baisse des taux : l?immobilier est 12,5 % moins cher

Baisse des prix et baisse des taux : l?immobilier est 12,5 % moins cher
Selon les notaires et le Crédit Foncier, l’importante baisse des taux immobilier survenue en 2014, aurait permis d’amortir la dégradation des prix du m².

En apportant un pouvoir d’achat supplémentaire aux ménages, l’amélioration des conditions d’emprunt a minimisé les négociations, même si les discussions ont été âpres. En 3 ans la faiblesse des intérêts associée à la baisse des prix, aurait permis d’alléger le coût de réalisation des projets immobiliers. L’optimisme est de rigueur, avec une projection à la hausse du nombre de logements construits, et des transactions dans l’ancien plus importantes que cette année.

Gain global de 12,5 % à valeur égale

Selon le compte rendu du Crédit Foncier, à la fin de l’année 2014 le taux de crédit immobilier moyen s’établissait à 2,36 %, son plus bas niveau depuis 70 ans. Pourtant les banques n’ont prêté « que » 119 milliards d’euros, ce qui est 8 % moins bien que ce qu’entre 2009 et 2012. Comme le soulignent les notaires dans leur état du marché, le problème ne viendrait pas du côté des prêteurs, mais des emprunteurs en devenir qui hésiteraient encore à s’endetter.

Mais l’environnement actuel est plus que jamais motivant. Aux conditions d’emprunt exceptionnelles viennent s’ajouter une baisse des prix du m².

Selon le Crédit Foncier, les logements anciens ont perdu jusqu’à 2,5 % « en ?le-de-France et dans les métropoles régionales ». Or la combinaison de ces 2 facteurs permet de financer un bien immobilier moins cher aujourd’hui : « Sur une période de trois ans (fin 2011 à fin 2014) un logement dont le prix aurait baissé de 2 % et financé dans sa totalité sur 18 ans, revient au global 12,5 % moins cher du fait de la chute des intérêts d’emprunt. »

La baisse des taux et des prix devraient faire repartir le marché

La conclusion du directeur général du Crédit Foncier, Bruno Deletré, est optimiste. Selon M. Deletré les promoteurs devraient construire 320 000 logements neufs cette année contre 297 532 en 2014, et les transactions d’immobilier ancien devraient se monter à 740 000 unités contre 705 000 l’année dernière.
D’autres lui emboîtent le pas pour prédire que l’année 2015, si elle n’effacera pas les précédentes, marquera en tout cas un retour des acheteurs sur le marché. Les notaires de France observent une tendance moins pessimiste, 42 % de leurs confrères continuent de constater une baisse de leur activité immobilière, contre 49 % 2 mois plus tôt. ? un tel point que 2 d’entre eux, implantés à Lorient, constatent « une nette reprise depuis mi-novembre », et n’écartent pas la possibilité d’une « légère remontée des prix ». La profession notariale pense, comme le directeur du Crédit Foncier, que la poursuite de la baisse des taux des crédits immobiliers à l’habitat a permis de minimiser celle des prix du m². En améliorant la capacité d’emprunt des accédant à la propriété, les taux ont évité à certains vendeurs de tirer leur prix encore plus vers le bas.
Mais ce n’est pas fini, car tout le monde s’accorde à dire que les conditions de financement devraient rester stables, voire encore s’améliorer.

La concurrence ferait-elle baisser les taux immobilier sur 20 et 25 ans ?

Dans son baromètre mensuel, Ace Crédit fait état d’une baisse de 0,10 points de base des taux d’emprunt sur 20 et 25 ans. Le courtier constate que les emprunteurs ont bénéficié de 2,25 % sur 20 ans, et 2,65 % sur 25 ans en janvier, alors que les autres durées de remboursement restent inchangées.
Du côté de chez Empruntis, on note une légère remontée des taux sur 30 ans. Cette variation ciblée peut s’expliquer par la forte demande des accédants d’aujourd’hui.
L’Observatoire du financement des marchés résidentiels (CSA/Crédit Logement) rappelle que les remboursements entre 20 et 25 ans sont les plus populaires chez les ménages, particulièrement chez les moins de 35 ans et les 35 – 45 ans, avec respectivement 31,6 % et 36,6 % de la population. Les crédits immobiliers sur 15 à 20 ans sont surtout le choix des 45 – 55 ans, avec 36,8 % de leur ensemble.

Vous avez aimé l'article "Baisse des prix et baisse des taux : l?immobilier est 12,5 % moins cher " ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.


Credit immobilierTaux credit immobilierBaisse des tauxBaisse des taux de crédit immobilier en 2015