Immobilier : le président d'Orpi craint un léger tassement des ventes en 2015

Immobilier : le président d'Orpi craint un léger tassement des ventes en 2015
Les prix de l’immobilier devraient poursuivre leur légère baisse l’an prochain. Interview du président d'Orpi, réseau national d'agences immobilières.

Lesclesdumidi.com : La baisse historique des taux de crédit a redonné du pouvoir d’achat aux Français. Cela va-t-il dynamiser le marché immobilier en 2015 ?

Bernard cadeau, président du réseau d’agences immobilières Orpi: Ce serait bien mais il n’y a pas de raison objective pour que ce qui ne s’est pas produit en 2014 se réalise en 2015.
Des taux de crédit aussi bas auraient dû être un levier important du marché immobilier. Le paradoxe c’est que cela ne remet pas en route le marché, pour deux raisons:
- les banques exigent de la part des emprunteurs un apport personnel du fait des réglementations européennes.
- d’autre part la durée moyenne des crédits tant à diminuer.

Donc mécaniquement l’effet taux d’intérêt bas ne joue plus. Malgré tout il ne faut surtout pas que les taux augmentent. Nous avons calculé que si les taux passaient de 2,5 % à 3,5 % nos clients perdraient 10 points de pouvoir d’achat.

Les Français ont des projets immobiliers, mais outre la problématique du pouvoir d’achat, ils manquent de confiance en l’avenir. Le taux d’épargne en France est de 16,5 %, le plus élevé de la zone euro.
Mais cette épargne ne vient pas vers l’immobilier.
D’autre part les investisseurs ne sont pas attirés par le marché du logement du fait de la fiscalité, du manque de visibilité et de stabilité des mesures.

Lesclesdumidi.com : La croissance attendue de 0,3 % l’an prochain est-elle susceptible de redonner la confiance aux acheteurs immobiliers ?

Cela peut faire partie des signes positifs, à condition que l’on arrête les effets d’annonces et les allers-retours réglementaires.

Lesclesdumidi.com : La baisse des prix de l’immobilier va-t-elle se poursuivre en 2015 et dans quelles proportions ?

Il est probable qu’il y aura des ajustements et une légère tendance baissière. L’année 2014 s’achève avec une baisse des prix de -2 %. En 2015 la baisse des prix devrait être similaire. Je ne crois pas en tout cas à une chute brutale des prix.

Les vendeurs sont aujourd’hui beaucoup plus raisonnables sur les prix. L’écart entre le prix rêvé et le prix de mise en vente se réduit considérablement. Il peut y avoir néanmoins des erreurs de stratégie de la part des vendeurs. Sur un marché comparable : même rue, même type d’immeuble, à prix équivalents, c’est l’appartement en bon état qui va se vendre avant celui où il faut réaliser des travaux.
Il y a des marchés sur lesquels les biens immobiliers sont au juste prix, dans ce cas-là le délai de vente est moins important.

Lesclesdumidi.com : le nombre de ventes dans l’immobilier sera-t-il identique à 2014 ?

Ce n’est pas certain. Si on reste dans les mêmes paramètres, avec un marché tendu, aussi peu de constructions neuves et un pouvoir d’achat identique, on peut craindre qu’il y ait moins de transactions en 2015. Lorsque les acheteurs n’ont pas confiance ou n’ont pas les moyens de faire une transaction immobilière, que les candidats investisseurs ont peur de la fiscalité et des règlementations et qu’ils ne viennent pas sur le marché, mécaniquement cela fait baisser le niveau des transactions.

Néanmoins il y a des projets immobiliers que l’on ne peut différer et qui constituent une grande majorité des transactions (déménagement, divorce, décès, chômage, mutation ou naissance).
Les jeunes et primo-accédants sont victimes du marché de l’immobilier. Or ils sont un élément indispensable du parcours résidentiel. Un primo-accédant va acheter un appartement petit et pas trop cher, puis il va le revendre avec une marge ou en ayant amorti son crédit immobilier. Il rachètera ensuite plus grand : c’est le cercle vertueux du marché de l’immobilier.
A partir du moment où cette population disparaît quasiment, il manque un élément indispensable au marché immobilier.

Lesclesdumidi.com : quelle a été la tendance du marché immobilier en toute fin d’année ?

J’observe que depuis le mois de septembre il y a une forme de redynamisation du marché immobilier, ou en tout cas de résilience. L’activité a été plutôt homogène et stable dans nos agences sur les mois de septembre, octobre et novembre.

Merci de nous avoir accordé cet entretien, M.Bernard Cadeau et meilleurs voeux 2015 à vous et à tous les professionnels immobiliers de votre enseigne ORPI.


Vous avez aimé l'article "Immobilier : le président d'Orpi craint un léger tassement des ventes en 2015" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.

ImmobilierProfessionnels immobilierAgences immobilièresOrpiPrésident