Crédit immobilier : comment séduire une banque ?

Crédit immobilier : comment séduire une banque ?
Les taux de crédit immobilier continuent de baisser, c’est donc le moment d’emprunter. « Les banques sont prêtes à baisser encore les taux et à accorder des décotes », affirme Sandrine Allonier, responsable des relations banques chez VousFinancer.com. La plupart des banques ont baissé leurs taux au mois de mars, constate-t-elle.

Comment bien emprunter ? Si les banques prêtent à des taux bas, elles demandent des contreparties aux emprunteurs. La première étant des revenus stables, mais aussi la domiciliation des comptes courants. Elles ne demandent pas par contre le rapatriement de l’épargne. Autre exigence, qui vient durcir les conditions d’octroi : 10 % d’apport pour les frais. Elles encouragent aussi la souscription de l’assurance emprunteur, admet Sandrine Allonier.

Dans un marché baissier, les banques prennent moins de risques, par exemple s’il y a revente brutale dans les cinq ans et que le bien n’a pas été assez amorti du fait de l’absence d’apport personnel.
Prêter à des taux bas est « encore très rentable » pour les banques et leurs marges sont encore très convenables, estime Sandrine Allonier, si ce n’est records. Les banques ont pu baisser leurs taux d'emprunt à l'immobilier au mois de mars grâce à l’OAT 10 ans qui est aujourd’hui tombé à 2,07 %, « du jamais vu depuis plus d’un an et demi », en baisse d’un demi-point par rapport au 1er janvier 2014. Les banques prêtent en moyenne à un taux de « 3,30 % sur 20 ans, ce qui leur fait 1,20 point de marge ».

Des offres spéciales pour les primo-accédants

Les établissements bancaires misent à l’heure actuelle beaucoup sur les primo-accédants et font même des offres spéciales pour eux. Ils accordent aussi des baisses sur l’assurance groupe pour les jeunes. « Nous avons demandé à nos agences quel était le profil qui avait obtenu le meilleur taux. Dans 60 % des cas, ce sont des primo-accédants », annonce la responsable des relations banques. En effet un couple trentenaire de primo-accédants va potentiellement avoir des augmentations de salaire, il va peut-être « prendre un crédit travaux pour la rénovation du bien, ou acheter une seconde voiture si celui-ci est éloigné des transports ». 

Autre opportunité pour la banque : vendre l’assurance multirisque habitation et éventuellement l’assurance automobile. Livret d’épargne pour les enfants et assurances-vie sont d’autres produits que vont aussi pouvoir proposer les établissements bancaires au profil des primo-accédants. « Sur les sept ans de durée moyenne de conservation du prêt, la banque va pouvoir équiper ses clients », conclut Sandrine Allonier. Par contre un couple de quinquagénaires a généralement déjà une assurance-vie, un livret d’épargne et des assurances, un profil moins intéressant de ce point de vue.

Les banques refusent les crédits immos relais secs qui consistent à prêter temporairement entre deux biens immobiliers. Les banques ont pour cette raison créé les crédits relais achat-revente où le crédit relais se transforme ensuite en prêt de long terme pour le nouveau bien. Selon VousFinancer.com, les banques refusent aussi le locatif pur, qui consiste seulement à la couverture des mensualités par les loyers dans le cadre d’un investissement locatif.

Vous avez aimé l'article "Crédit immobilier : comment séduire une banque ?" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.


Credit immobilierEmprunterBien emprunter