Prêt immobilier : comment le décrocher ?

Prêt immobilier : comment le décrocher ?
Avec des taux qui sont à leur plus bas niveau historique, de plus en plus de Français envisagent de devenir propriétaires par l'intermédiaire des prêts immobiliers. Seulement, obtenir un crédit dans un établissement bancaire reste difficile et complexe. Alors comment bien emprunter ?

L'importance des garanties

L'un des motifs courants de refus d'octroi d'unCR?DIT IMMOBILIERpar une banque est le défaut, ou encore l'insuffisance de garantie. En effet, cet élément de grande importance est tout simplement l'assurance pour l'établissement bancaire que l'emprunteur peut rembourser le prêt. Ainsi, pour mettre toutes les chances de son côté, un dossier sera plus solvable si le demandeur dispose d'une bonne garantie. Il existe deux grandes catégories de garanties. Les premières sont les sûretés personnelles qui se présenteront sous forme de caution et qui, selon la situation, peuvent être solidaires ou encore simples. Néanmoins, ce sont les garanties dites des sûretés réelles qui sont les plus appréciées par les institutions de crédit. Parmi celles-ci on trouve : l'hypothèque qui est une garantie sur un bien immobilier qui est déjà, ou sera dans l'avenir, la propriété de l'emprunteur, le privilège, le gage, le nantissement ou bien l'option immeubles corporels comme des fonds de commerce ou des contrats d'assurance vie.

Le profil personnel et professionnel du demandeur

Avec la chute des taux des emprunts immobiliers, les conditions d'obtention des prêts ont été durcies par les banques. De ce fait, combien d'emprunteurs ont déjà dû renoncer à leur projet immobilier à cause de refus de crédit ? Et dans de nombreux cas, c'est souvent le profil personnel, mais aussi le statut professionnel de la personne concernée qui sont montrés du doigt. Par ailleurs, ces deux critères influenceront également le montant total du prêt qui peut être accordé par l'établissement financier. De nombreux détails seront alors soigneusement examinés par la banque à savoir le mode, le niveau et le train de vie de la personne, son endettement, ses épargnes, ses sources de revenus. En ce qui concerne la profession des demandeurs de prêt, ceux qui occupent des postes à responsabilités avec des CDI auront plus de chance, que les travailleurs en CDD, les intérimaires ou encore les saisonniers.   

L'apport personnel de l'emprunteur

En fonction de la situation financière du particulier, le crédit peut servir à financer une partie ou l'intégralité de l'investissement immobilier. Là encore, l'apport personnel de l'emprunteur peut jouer un rôle très important dans le processus de décision de la banque, étant donné que c'est celui-ci qui déterminera le taux de participation de l'établissement de crédit et celui du demandeur. Bien sûr, il va de soi que plus l'apport personnel est important, plus le crédit immobilier s'obtiendra facilement. Mais en règle générale, lorsque cette contribution avoisine les 30 % du budget total de l'achat immobilier, la banque devrait accorder le crédit. Sont considérés comme participation personnelle : le patrimoine immobilier du demandeur, ses épargnes et économies, les subventions ou aides dont il bénéficie, notamment le PTZ+, le PEL, ou encore le prêt 1 % logement.

Vous avez aimé l'article "Prêt immobilier : comment le décrocher ?" ? Partagez le.

Les réactions

user lesclesdumidi
Par 000ZAZ - le 16 mai 2013 - 17:03:50
Peut être, mais 1/4 du coût du crédit est constitué de l'assurance emprunteur, alors ne pas oublier que la 1ère cause de refus de crédit, c'est de ne pas accepter de souscrire l'assurance dans la banque....

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.


Credit immobilierEmprunterBien emprunter