Un registre unique pour les intermédiaires financiers

Un registre unique pour les intermédiaires financiers
La mise en place d'un unique registre pour les intermédiaires financiers est prévue pour le début de l'année 2013. Une mesure prise afin d'empêcher certains intermédiaires financiers mal intentionnés d'opérer. Les concernés devront ainsi demander une immatriculation chez Orias pour figurer dans ce registre. C'est ce dernier qui se charge des différentes vérifications utiles avant d'attribuer l'immatriculation.

Un registre unique pour protéger les épargnants

Un registre unique est prévu pour les intermédiaires financiers pour le début de l'année 2013. Une mesure qui ne sera pas sans doute efficace pour éviter les affaires telles que l'Apollonia, un grand scandale impliquant des Courtiers en crédit IMMO, des conseillers en défiscalisation ainsi que des banquiers. Cependant, on espère que ce registre unique découragera des intermédiaires mal intentionnés d'escroquer leurs clients. Ainsi, une fois que le registre unique sera disponible, les conseillers en gestion n'auront plus que six mois pour s'enregistrer. Outre les conseillers, les courtiers en crédit immobilier qui sont actuellement près de 50 000 sont aussi concernés. L'enregistrement s'effectuera auprès de l'Orias. ? rappeler que ce dernier s'occupe aussi du recensement des intermédiaires en assurance. Orias devra entre autres se charger de la vérification des références de ces conseillers. Parmi les informations à vérifier, il y a le casier judiciaire. La première condition pour avoir une immatriculation est de ne pas avoir des antécédents de délits financiers inscrits casier judiciaire.

Un accès plus facile pour les épargnants

Outre le casier judiciaire, l'Orias aura également à vérifier d'autres informations sur les intermédiaires telles que l'assurance de responsabilité civile ainsi que les diplômes de ces derniers afin de contrôler s'ils disposent bien du niveau requis pour exercer le métier. D'autre part, la caution bancaire sera aussi à vérifier. De plus, d'après la régulation bancaire d'octobre 2010, une nouvelle procédure a été mise en place, en fait, ces vérifications ne s'effectueront pas uniquement pour avoir une immatriculation, l'Orias prendra soin de les contrôler tous les ans. Le plus grand avantage de ces mesures est pour l'épargnant de pouvoir accéder directement aux informations sur son intermédiaire en allant sur le site de l'Orias. Il n'aura alors qu'à consulter la fiche de son intermédiaire sur laquelle est précisé le type de produit qu'il peut vendre. Cela est particulièrement utile pour l'épargnant, la personne souhaitant réaliser un emprunt immobilier, qui pourra alors décider plus sereinement si l'intermédiaire est fiable et s'il peut lui faire confiance.

Registre unique : une mesure très utile

La mise en place de ce registre unique pourra être d'une grande aide aux épargnants. En effet, au cas où ces derniers rencontreraient des problèmes, ils pourront consulter ce registre qui indiquera les recours possibles. Ce dernier pourra par exemple fournir quelques informations sur la compagnie d'assurance mandataire du professionnel. Par ailleurs, les différents contrôles sont aussi très utiles, car ils permettent de mettre à jour le registre. On a constaté que 10 % des noms du registre sont supprimés tous les ans à cause de l'absence de responsabilité civile. ? savoir que cela indique souvent des difficultés financières. En outre, il y a à peu près 14 % de nouveaux inscrits tous les ans. (Source Capital)

Vous avez aimé l'article "Un registre unique pour les intermédiaires financiers" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.

Credit immobilierEmprunterCourtier