Le marché immobilier suisse proche de la bulle ?

Le marché immobilier suisse proche de la bulle ?
La certitude c’est qu’il y a bien une crise immobilière en Europe. Il n'y a pas que les pays de la zone euro qui sont concernés, la Suisse s'avère également être en proie à une bulle immobilière.


Une bulle immobilière imminente en Suisse

Depuis le moins de novembre 2012 tous les regards sont tournés vers le marché immobilier suisse. En effet, au quatrième trimestre de l’année dernière, l’indice Swiss Real Estate Bubble Index avoisinait le 1,11 point. C’est du moins ce qu’indiquent les chiffres publiés par l’UBS sur les indices immobiliers en Suisse. Plus que jamais, l’immobilier helvète est dans une zone à risque. Qui plus est, la situation ne va sans doute pas s’améliorer puisque selon les prévisions des experts, l’indice Swiss Real Estate Bubble Index tendra sûrement à la hausse, dans les prochains mois et années à venir. Une situation qui commence à inquiéter très sérieusement les professionnels et les acteurs du secteur immobilier suisse. Et pour cause, si l’indicateur dépasse les 2 points, c’est tout simplement l’assurance de l’éclatement d’une bulle immobilière et cela au plus tard lors du dernier trimestre 2014. Pour rappel, depuis mai 2011 l’UBS ou Union des Banques Suisses publie trimestriellement le résultat de ses études se portant sur l’indice immobilier du pays région par région. Ce rapport met l'accent sur les villes suisses à risque et tire parfois la sonnette d’alarme. Toujours selon cette institution financière, ce seront les villes de Zurich, Lausanne et Genève qui seront les plus touchées en cas de bulle immobilière. Mais les cantons à forte fréquentation touristique comme Prättigau et Lucerne risquent également d’être touchés.


Un secteur immobilier jusqu’ici épargné par la crise

La dernière menace de crise immobilière en Suisse date de l'année 1990. Alors que les marchés de plusieurs pays d’Europe sont en mauvaise passe, la Suisse conserve une situation pérenne depuis une vingtaine d’années. L’heure est cependant grave, car d’après les études de l’UBS, l’indice Swiss Real Estate Bubble Index s’est subitement emballé en l'espace de seulement six mois. En effet, une hausse conséquente de 0,09 point a été enregistrée au quatrième trimestre 2012, puisque l’indicateur est passé de 1,02 à 11,1. Les chiffres parlent d’eux-mêmes puisque celui-ci était de 0,40 début 2011. En ce qui concerne les causes réelles de cette crise, elle aurait démarré suite au boom des achats de biens immobiliers en guise d’investissement, particulièrement favorisé par les taux de crédits très bas. Ainsi, dans la branche de l’immobilier ancien résidentiel le prix du mètre carré tant pour la location que pour la vente n’est plus proportionnel aux revenus des ménages. Ceci les pousse à s'endetter encore plus. Si on ajoute à cela la hausse démographique rencontrée dans de nombreuses villes suisses, particulièrement les métropoles économiques comme Zurich et Genève, la situation s'assombrit. C’est pour cela que ces régions sont considérées comme fortement à risque. De ce fait, une envolée du prix du mètre carré n’y est pas à exclure. Une tendance d’ores et déjà qualifiée de « survalorisation des prix de biens immobiliers » par l’UBS.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.

Prix immobilierPrix immobilier ancienBulle immobilière