Prix des logements neufs : pas de baisse prévue pour le moment

Prix des logements neufs : pas de baisse prévue pour le moment
Le marché immobilier français semble contradictoire. Les prix dans le neuf refusent de flancher alors que dans l’ancien, ceux-ci sont déjà en baisse. Une situation qui est d’autant plus incompréhensible lorsqu’on sait qu’il y a de moins en moins de transactions réalisées dans l’immobilier neuf.


Des prix qui grimpent en pleine crise

A la différence du marché immobilier de nombreux pays européens, celui de la France résiste tant bien que mal à la crise, notamment le secteur du neuf. En effet, contrairement aux prévisions immobilières, le neuf affiche un niveau de prix élevé alors que les professionnels s’attendaient à une baisse. Une hausse des prix de l'immobilier neuf de 0,9 % a été observée en 2012, contre 7 % en 2011 (Source : Le Figaro). En fait, si un recul des prix fut si attendu, c’est parce que les ventes ont chuté en 2012. L’année dernière, le nombre de logements neufs vendus n’était que 73 700, ce qui représente un recul de 28 % par rapport à 2011. Par ailleurs, il n’y a que dans le neuf que les prix résistent aussi bien, car c’est plutôt la tendance inverse dans l’ancien. Le réseau d'agences Century 21 y a observé une baisse de 2 % en 2012.


Des prix qui ne sont pas prêts de baisser

Malgré la difficulté des promoteurs à trouver des acheteurs dans le neuf, ces derniers ne sont pas encore prêts à revoir leurs prix. Selon la déclaration de François Payelle, le président de la Fédération des Promoteurs de l’immobilier, il est peu probable que les prix du neuf suivent la tendance de ceux de l’ancien.

En fait, si ce secteur maintient des prix aussi élevés, c’est entre autres à cause des investissements qui sont à 90 % constitués d’emprunts bancaires (Source : Boursorama). Et le problème se situerait principalement au niveau des institutions bancaires qui de nos jours demandent une rentabilité nette de 4,4 %, rendant ainsi impossible une baisse des prix. Ainsi, selon Alexandra François-Cuxac, vice-présidente de la FPI, les exigences des banques ne leur permettront pas de réviser leurs tarifs, même si les acquéreurs se font plus rares.


Les normes de construction encouragent la hausse des prix

Les promoteurs immobiliers avancent d’autres facteurs étant à l’origine de la montée des prix de l’immobilier neuf. Déjà, il faut savoir qu’en Ile-de-France, le coût du terrain constitue près de 40 % du prix du logement. Ce premier facteur fait grimper le coût de revient du logement. Or, les dispositifs pris par le gouvernement selon lesquels les administrations et les établissements publics vont devoir céder à titre gratuit ou à bas prix des terrains constructibles n’auront de réels impacts sur le marché immobilier qu’après quelques années. D’autre part, les promoteurs sont aussi confrontés aux différentes normes de construction qui entraînent parfois de grands investissements. On peut par exemple citer le système BBC ou encore les normes sur l’accessibilité des appartements aux personnes à mobilité réduite.

On peut également citer l’obligation de construire deux parkings par logement neuf que certains professionnels trouvent inutile. Les promoteurs lancent ainsi un appel aux pouvoirs publics pour stopper cette augmentation du nombre de normes à respecter. En tout cas, la baisse des prix dans le neuf ne semble pas être pour bientôt, malgré le fait que les experts du secteurs s'inquiètent réellement du si bas niveau des ventes. Ils n'avaient pas vu cela depuis 1996. Espérons que les différents acteurs du secteur s'accordent sur des mesures de relance du marché.

Vous avez aimé l'article "Prix des logements neufs : pas de baisse prévue pour le moment" ? Partagez le.

Les réactions

user lesclesdumidi
Par tron - le 20 février 2013 - 07:00:49
Il faut acheter moins cher le foncier, l'argent public n'a pas à soutenir son prix élevé.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.

Prix immobilierPrix immobilier NeufHausse prix Neuf