Les prix immobiliers en Europe

Les prix immobiliers en Europe
D'après Eurostat, les prix des logements anciens en Europe ont augmenté de 0,2 % pendant les trois premiers trimestres de 2011 et de 0,8 % en zone Euro, si l'on compare les chiffres avec ceux de la même période en 2010.
De janvier à septembre 2011, les prix n'ont cessé de progresser sur l'ensemble de l'Union européenne, mais également lorsque l'on se réfère à l'indice agrégé des pays de la zone Euro. ? noter toutefois que la hausse est légère et n'est pas susceptible de créer de nouveau une bulle immobilière. Eurostat possède les séries d'indices de prix depuis 2005.

Comparaison entre pays

Au vu des statistiques d'Eurostat, on relève une extrême diversité des prix des logements anciens (maisons et appartements) entre les pays européens.
Par exemple, sur le troisième trimestre 2011, 9 pays affichent des baisses de prix, dont 2 détiennent le record. Il s'agit de la Roumanie (-16 %) et de l'Irlande (-14,2 %). Le Royaume-Uni et le Danemark voient également leurs prix immobiliers baisser. En revanche, la Norvège, l'Islande et la France connaissent des hausses de prix dépassant les 6 %.
Eurostat  ne dispose pas de données récentes concernant les prix immobiliers en Allemagne.
On peut toutefois se baser sur les chiffres de la BCE : les maisons et les appartements allemands coûtent de plus en plus cher, bien que la hausse des prix soit correcte.
Eurostat réalise à l'heure actuelle des travaux destinés à mettre en place un indice harmonisé des prix des logements anciens en Europe.
Eurostat a en effet noté que la méthodologie pour obtenir les indices de prix est différente d'un pays à l'autre, ce qui entraîne des difficultés pour le calcul de l'inflation.
De plus, l'indice de prix européen ne tient pas compte du loyer fictif qu'un propriétaire est censé se verser à lui-même lorsqu'il occupe le logement. Or cette composante représente 25 % de l'indice des prix à la consommation aux ?tats-Unis.

Les raisons de l'envolée et les prévisions 2012

La crise économique et financière de la zone Euro, qui perdure depuis 2008, est à l'origine de la récession qui touche de nombreux marchés immobiliers européens. Pour l'Irlande, l'Espagne, la Grève et le Portugal, il s'agit plutôt d'une dépression immobilière, bien que ces pays n'aient subi aucun effondrement immobilier.
Cette crise génère de l'incertitude sur le marché immobilier européen, notamment lorsqu'il s'agit de savoir qui et comment seront financés les investissements. Selon PwC et Urban Land Institute, un redressement du secteur en 2012 se fera en fonction des nouvelles mesures réglementaires imposées dans le cadre de Bâle 3, de Solvabilité 2 et de l'AIFM.
Comment celles-ci agiront-elles sur la propension des banques à proposer des prêts commerciaux, ainsi que sur la santé du système financier très mal en point depuis les problèmes de dette souveraine?
Si le système financier retrouve son entrain, les banques n'hésiteront alors pas à financer les investisseurs.
Selon ?rik Sondén, Président d'ULI France, l'instabilité économique sape l'optimisme des prêteurs et des investisseurs. L'incertitude concernant d'une part le risque d'exposition des banques à une insolvabilité eu égard à la dette souveraine, et d'autre part les mesures réglementaires, a entraîné la paralysie des marchés financiers avec pour 2012 un éventuel impact sur les marchés immobiliers.




Vous avez aimé l'article "Les prix immobiliers en Europe" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.


Prix immobilierPrix Immobilier étrangerPrix Europe