L?environnement dans la stratégie des professionnels de l?immobilier

L?environnement dans la stratégie des professionnels de l?immobilier
? l'heure où l'on accorde une place importante au développement durable dans la construction, les professionnels de l'immobilier tiennent de plus en plus compte des informations sur l'environnement dans leur stratégie.

Novethic publie un baromètre chaque année depuis 2008 afin d'évaluer la qualité des informations environnementales délivrées par les foncières ou encore les promoteurs. Une étude menée jusque-là en partenariat avec l'Ademe, réalisée en colloboration avec France GBC depuis un an. Le baromètre annuel 2013 du reporting sur l'éco performance des bâtiments a été publié par Novethic le 10 juillet dernier. Si l'on se réfère à ce document, on peut constater que depuis quelques années la qualité de ces informations s'améliore nettement.

Pour réaliser ce baromètre, Novethic a mené une étude auprès de 24 entreprises qui ont comme point commun d'exercer des activités dans l'immobilier. Par ailleurs, il fallait également que les entreprises appartiennent au SFB 120. Celles-ci ont été classées dans l'une des quatre catégories, suivantes : Investisseurs, Constructeurs et fabricants de matériaux de constructions, Promoteurs et enfin Gestionnaires de parcs immobiliers d'envergure. Ainsi, d'après le baromètre, plus de la moitié de ces acteurs du secteur immobilier n'hésitent pas à communiquer des informations pertinentes. Toutefois, il ne s'agit pas encore de reporting avec des indicateurs chiffrés.

Les conclusions du baromètre du reporting 2013

Quelques conclusions peuvent-être tirées du baromètre 2013. D'ores et déjà, l'on sait que le niveau 4 n'est pas encore atteint dans toute la France. Rappelons que ce niveau correspond à un reporting avec des chiffres sur les consommations d'énergie. Néanmoins, trois entreprises, dont deux gestionnaires et un producteur de matériaux, sont déjà au niveau 3. Ces derniers ont ainsi fourni des informations avec des éléments chiffrés. Par ailleurs, 14 entreprises sur les 24 étudiées n'ont communiqué que des données insuffisantes et parfois même inexistantes, pour ce qui est de la notion de performance énergétique.

Les entreprises gestionnaires de parcs seraient les plus impliquées par rapport aux professionnels d'autres secteurs. Et contrairement à ce que l'on pense, les investisseurs sont les moins performants et seraient ainsi les plus en retard en termes d'information sur les performances énergétiques. D'autre part, en ce qui concerne les constructeurs et les fabricants de matériaux, ils sont parfois obligés de faire un communiqué, particulièrement en cas de présentation de nouveaux matériaux.

Des vérifications par un tiers

La plupart des entreprises ont anticipé sur l'obligation de vérification des données environnementales. Par contre, cette responsabilité doit-être confiée à un tiers indépendant. Mais même avant l'entrée en vigueur de ce dispositif au mois de juin dernier, de nombreux acteurs ont déjà fait appel à un commissaire aux comptes pour valider les indicateurs. En outre, si l'on peut apprécier une meilleure transparence de l'affichage des informations, on ne peut pas encore faire une comparaison des données. Toutefois, selon nombre d'entreprises, la performance environnementale a des impacts sur la performance financière. Pour cela, l'entreprise utilise principalement la valeur verte de l'immobilier.

Vous avez aimé l'article "L?environnement dans la stratégie des professionnels de l?immobilier" ? Partagez le.

Les news de l'immobilier en direct

> Créez votre alerte mail et recevez immédiatement les derniers articles des Cles du Midi dès qu'ils seront publiés sur le site.


ImmobilierProfessionnels immobilierAgences immobilièresActivité des agences immobilièresPrestations et services des agences immobilières