Transaction immobiliere : achat immobilier et locations immobilieres

Acheter un bien immobilier

Un achat immobilier ne peut se faire à la légère car il engage pour plusieurs années, au moins sept ans en moyenne, voire beaucoup plus. L’achat d’un logement constitue un investissement important, encore alourdi par la hausse conséquente des prix de l’immobilier depuis les années 2000, aussi doit-il être réalisé à son juste prix. En effet, si on achète un bien immobilier à un prix surévalué, il sera difficile de réaliser une plus-value, d’autant plus si l’on a acheté durant une période de hausse des prix. Il faut comparer les prix des biens immobiliers de même type et situés dans la même ville, le même quartier, voire la même rue.

Vendre un bien immobilier

Pour vendre son bien immobilier il faut mettre toutes les chances de son côté. Il est conseillé de faire appel à un professionnel de l’immobilier qui pourra réaliser l’expertise affinée de la valeur de son logement. Pour réaliser une vente immobiliere rapidement, il est préférable de mettre son bien au prix du marché et de réaliser dans le cas d’un bien ancien quelques travaux de réparation et de décoration afin de le rendre plus attractif. Réaliser une vente immobilière par l’intermédiaire d’un professionnel exige de conclure un mandat. Trois types de mandats de vente sont possibles : simple, semi-exclusif ou exclusif.

Louer un bien immobilier

La location immobilière exige un contrat de bail qui permet de protéger à la fois le propriétaire et le locataire. Un bail est souscrit pour une durée de trois ans pour les biens loués vides et d’une année pour les meublés, renouvelable par période d'un an par tacite reconduction. Un bien meublé consenti à un étudiant est conclu pour neuf mois, non renouvelable. Le bail doit préciser l’identité des parties, la date de prise d’effet et la durée du bail, la destination, la description et la surface habitable du logement.

Les contrats immobiliers de vente et de location

La réalisation d’une transaction immobilière passe nécessairement par la signature d’un contrat immobilier. Celui-ci est précédé d’un avant-contrat de vente, le plus souvent rédigé par un notaire. Il existe trois principaux avant-contrats : la promesse de vente, l’offre d’achat et le compromis de vente. Cet avant-contrat est suivi quelques semaines plus tard d’un contrat de vente définitif devant le notaire. La location quant à elle exige la signature d’un bail, soit directement avec le propriétaire-bailleur, soit par l’intermédiaire d’un professionnel de l’immobilier.

Investissement immobilier

La réalisation d’un investissement immobilier doit être envisagée plutôt à moyen et long terme qu’à court terme. En effet, le marché de l’immobilier peut baisser et la valeur d'un bien diminuer. Différents investissements immobiliers peuvent être réalisés : dans le locatif, les résidences pour seniors, les résidences étudiantes, les résidences de loisirs. Un autre investissement dans l’immobilier est intéressant : la pierre-papier. L’investissement dans les SCPI (Société civile de placement immobilier) a rapporté ces 25 dernières années entre 5 et 8 % hors fiscalité.

Transmettre son bien immobilier

La transmission de son bien immobilier est une question qui intéresse tout propriétaire d'un patrimoine. Comment transmettre ses biens immobiliers à ses héritiers de la manière la plus simple et la plus équitable ? Comment transmettre ses biens immobiliers en réalisant des économies fiscales ? On peut avoir intérêt à anticiper la transmission de son patrimoine immobilier en la réalisant de son vivant. Cela peut éviter tout tracas ou mésentente entre héritiers. Différents outils sont disponibles pour organiser la transmission de ses biens immobiliers. Cela peut être la création d'une SCI, qui permet d'éviter les problèmes d'indivision, la donation, le démembrement de propriété, l'assurance-vie. Il faut s'assurer que le mode de transmission correspond à ses besoins et à ses attentes. Un notaire peut délivrer des conseils sur les moyens de transmettre son patrimoine immobilier.

Nombre de transaction immobilière

Le nombre de transactions immobilières, que ce soit dans le secteur de l'ancien ou du neuf, permet de connaître la santé du marché. Si le nombre de transaction immobilière décroît d'une année à l'autre, cela démontre une atonie du marché. La faiblesse ou la chute du nombre de ventes dans l'immobilier peut témoigner d'une conjoncture économique difficile, celle-ci ayant une incidence sur les transactions immobilières. Les nouvelles lois fiscales peuvent avoir pour effet d'inciter à l'achat ou au contraire de différer son acquisition. Les notaires livrent les chiffres des volumes réels de vente sur le territoire français. Les agences immobilières ou les syndicats immobiliers, la Fnaim en tête, donnent aussi leurs chiffres des volumes dans la transaction immobilière.

Estimation bien immobilier

Estimer bien immobilier est une étape importante avant la mise en vente. L'estimation bien immobilier  est aussi nécessaire pour celui qui veut acheter une résidence, qu'elle soit principale ou secondaire. L'estimation immobilière en valeur vénale d'un logement est également un critère de choix pour l'investisseur immobilier. En effet la valeur vénale d'un bien est une base permettant de calculer l'ISF ou les droits de donation ou de succession. On peut trouver sur Internet des outils gratuits pour estimer son bien immobilier mais il est vivement recommandé de faire appel à un agent immobilier ou à un expert. L'expert immobilier calcule la valeur d'un bien en fonction d'une grille mais aussi en comparant les biens de nature et configuration identiques dans un même quartier. De nombreuses variables, outre les variables techniques et environnementales, sont susceptibles d'entrer dans le calcul du prix immobilier de son logement.

Projet immobilier: les étapes clés

Il est préférable de définir sonprojet immobilier avant même de pousser la porte d’une agence immobilière, ou de surfer sur les portails d’annonces. En effet c’est le projet immobilier envisagé qui définit un budget. Celui-ci comprend non seulement le prix du bien, mais aussi les différents frais : honoraires d’agence, frais de notaires et éventuels travaux de rénovation. Il faut dès lors vérifier si le projet immobilier est en accord avec sa capacité d’endettement. La simulation du projet immobilier est capitale tout comme le financement du projet immobilier. Ces étapes peuvent être réalisées avec un professionnel de l’immobilier qui connaît bien le marché local et régional, les fourchettes de prix et les types de biens à la vente. Les étapes-clés d'un projet immobilier débute par une réflexion sur la nature de la transaction dans laquelle on s’engage. Ainsi, la question peut se poser de savoir s’il est plus intéressant d’acheter ou de louer, tout en épargnant pour un projet d’acquisition future.

Gagner un bien immobilier

Gagner un bien immobilier ? Le rêve est possible, en participant à des loteries ou à des jeux-concours organisés par des professionnels de l'immobilier ou de simples particuliers. Le principe du jeu ou du concours est un levier marketing d'ampleur car il permet à une marque ou à une entreprise d'assurer sa communication et d'asseoir sa renommée auprès du grand public. Il faut toutefois être vigilant quant au réglement du concours ainsi que sur les modalités de participation. Le principe de la loterie immobilière a été développé par les professionnels de l'immobilier outre-Atlantique. Une pratique encore peu répandue dans l'Hexagone mais que tente de médiatiser certaines agences immobilières pour attirer des acheteurs et faire connaître leur enseigne.

Echange de maison : que'est ce que l'échange définitif de bien immobilier?

Echanger son bien immobilier est une pratique immobilière peu courante mais toutefois utilisée par certains propriétaires désireux d'échanger de manière définitive leur logement respectif sans avoir à régler les frais de deux ventes successives et les droits de mutation afférents. Ce type de transaction immobilière, l'échange de maison , est encadré par la loi et régi par un contrat défini par l'article 1702 du Code Civil. Lorsque la valeur des deux biens immobiliers échangés définitivement et légalement est équivalente, la taxe sur cette transaction est égale à 5 % de la valeur due l’un des deux logements. Par contre lorsque la valeur des deux biens immobiliers faisant l’objet de cet échange définitif est différente, la taxe de 5% va être calculée sur le lot le plus faible des deux et la différence compensatrice sera soumise à l’imposition des droits de mutation classiques.

Articles connexes :

Immobilier › Transaction immobiliere