Régime Malraux : Loi et dispositif malraux

Le régime de fiscalité immobilière Malraux offre une réduction d'impôt dans le cadre de l’achat d’immeubles appartenant un secteur sauvegardé ou à une aire de mise en valeur de l'architecture et du patrimoine (Avap). Il peut aussi être situé dans une zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) ou encore dans un secteur ancien dégradé. Le montant des dépenses annuelles retenu est limité à 100 000 euros, hors prix d'achat du bien. La réduction d'impôt en loi Malraux exige la rénovation complète du bien et sa location durant au moins neuf ans. Elle est de 30 % si l'immeuble est situé en secteur sauvegardé ou dans un quartier ancien dégradé. Elle est de 22 % pour les immeubles situés dans un périmètre Avap, ou ZPPAUP.
La LOI MALRAUX ou comment profiter d'une forte réduction d'IRPP en investissant dans l'immobilier ancien français ?

La LOI MALRAUX ou comment profiter d'une forte réduction d'IRPP en investissant dans l'immobilier ancien français ?

La loi Malraux, du nom d'André Malraux qui l'a créée en 1962 permet de déifscaliser en restaurant l'immobilier ancien et notamment les monuments historiques. Initiée au départ afin de protéger le patrimoine historique français, ce système de défiscalisation permet aux acheteurs de ces biens immobiliers de bénéficier de fortes réductions d'impôts.
Réduction d’impôt Malraux : pour les immeubles de patrimoine

Réduction d’impôt Malraux : pour les immeubles de patrimoine

Le régime Malraux donne droit à une réduction d’impôt au propriétaire d’un immeuble qu’il restaure, situé dans un secteur sauvegardé ou protégé. Cet avantage fiscal, entre 22 et 30 %, peut se prolonger au maximum durant quatre ans.
Investir en loi Malraux dans un immeuble à rénover

Investir en loi Malraux dans un immeuble à rénover

La loi Malraux a été créée pour soutenir les particuliers dans la préservation de leur bien immobilier considéré comme patrimoine historique et architectural. Les taux de réduction fiscale sont de l’ordre de 22 % sur les bâtiments localisés dans les secteurs dits sauvegardés, et de 30 % pour tous les immeubles se trouvant dans les zones de protection du patrimoine architectural urbain et paysager (ZPPAUP).

Articles connexes :

ImmobilierFiscalité › Régime Malraux